Retour à l'index du dictionnaire de philosophie

Machiavel
Malebranche
Marx
Merleau-Ponty
Mill
Montaigne
Montesquieu
More
Morin
MAIEUTIQUE
MAJEURE
MAL
MATERIALISME
MATERIEL
MATHEMATIQUE
MATIERE
MAXIME
MECANISME
MEMOIRE
Métaphysique
METHODE
MODE
MOI
MONADE
MONDE
MONISME
MORALE
motif
MYSTICISME
mythe

 

Maccarthysme Mouvement de persécution contre tous les individus soupçonnés de communisme , qui s'est développé aux Etats-Unis après 1945 sous la houlette du sénateur McCarthy.

Maccarthysme Mouvement de persécution des personnes soupçonnées de sympathies communistes qui s'est développé aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale, à l'instigation du sénateur MacCarty.

Machiavélique Le nom de Machiavel a donné au français l'adjectif «machiavélique». Cependant, il ne faut surtout pas penser que Machiavel est un être «machiavélique» au sens actuel du mot. Que la fin justifie les moyens ne signifie pas qu'il soit indifférent que le prince agisse en despote sanguinaire, pourvu qu'il soit capable de conquérir et conserver le pouvoir. Mauvais politique est celui qui se fait haïr. Mauvais politique est également celui qui a recours à la terreur pour conserver sa place à la tête de l'Etat.

Machiavélique Les idées développée par Machiavel dans Le Prince choquèrent les idéaux des humanistes à la fin du XVIe et au XVIIe siècle. C'est à cette époque qu'apparaît l'adjectif «machiavélique» pour désigner une personne rusée et perfide.

Machiavélisme Doctrine politique qui se fonde sur l'efficacité de l'action et oblitère son fondement philosophique et moral. Toutefois, c'est bien en philosophe que Machiavel a médite sur le sens et l'essence de toute stratégie politique

Machinisme Développement de l'emploi des machines dans l'industrie. Le machinisme a connu son apogée au XIXe siècle.

Magazines féminins Sous prétexte de donner des conseils pour plaire à autrui, pour séduire, de nombreux magazines féminins et masculins entendent en fait entretenir une image gratifiante du lecteur. On ne les lit pas pour plaire aux autres,  mais pour se plaire à soi-même en s'identifiant aux personnages imaginaires créés par les journalistes (lesquels s'identifient aussi à eux). Le but de ce journalisme de magazine est peut-être avant tout d'entretenir ces mythologies, ces fictions flatteuses.

Maimonide Médecin, philosophe, homme de science, né à Cordoue en 1135 et mort au Caire en 1204.11 laissera une oeuvre scientifique, théologique et philosophique imposante. Il passe pour être le seul philosophe juif. Non qu'il ait été simplement un penseur d'origine juive, comme le furent, après lui, Spinoza, Marx, Freud... Cela veut dire qu'il a tenté de saisir, philosophiquement, l'essence même du judaïsme.

Maistre Joseph de Maistre naît en 1753. Docteur ès droit, il devient un adepte de la Franc-maçonnerie, qu'il pousse jusqu’à l’illuminisme. Il devient sénateur en 1788. Pendant la Révolution,

Maître Eckhart Dominicain et théologien allemand. Vers 1260-vers 1327. Il est l'un des plus grands mystiques de l'époque médiévale.

Mal D'une manière générale, on peut dire que le mai désigne tout ce qui amoindrit ou contredit l'existence de l'homme. D'où cette définition de Platon: «Ce qui détruit et corrompt, c'est là le mal, et (...), le bien, c'est ce qui préserve et qui est utile» La République).

Mal On peut distinguer plusieurs formes de mal: le mal commis par les hommes, que l'on appelle faute morale) ou péché (religion); le mal subi qui est souffrance; le mal métaphysique, qui est un mal dont les hommes ne sont pas responsables :::catastrophes naturelles, souffrances, mort.

Mal ontologique Mal qui fait partie de la réalité, du monde en tant que tel, par opposition à un mal dont seul l'homme serait responsable.

Maladie de la pierre Nom ancien de la lithiase (du grec lithos, «pierre»). Formation de calculs dans les canaux excréteurs des glandes. Montaigne souffrait de lithiase urinaire, c'est-à-dire de coliques néphrétiques.

Malaise dans la civilisation Oeuvre fondamentale de Sigmund Freud, achevée en 1929. Ce livre traite de la culture face à la perturbation qu'engendre la pulsion d'agression. Les thèses de Freud auront une influence profonde sur la pensée contemporaine.

Malesherbes Secrétaire d'Etat sous Louis XV, puis ministre d'Etat sous Louis XVI.

Maniaque Se dit d'un névrosé qui éprouve une excitation pathologique, une compulsion à l'action désordonnée (ou manie).

Manichéisme Doctrine de Manichée (penseur persan du       siècle). Se dit de toute doctrine admettant un principe du bien identifié à Dieu) et un principe du mal, indépendants l'un de l'autre et en lutte l'un contre l'autre.

Manichéisme Sens strict: doctrine de Manès, selon laquelle le bien et le mal sont deux principes antagonistes qui gouvernent le monde. Cette doctrine provient de l'ancienne religion zoroastrique, qui opposait la lumière et les ténèbres.

Manie Du grec mania, «folie». Le mot a aujourd'hui perdu son sens étymologique. On peut avoir une «manie» sans pour autant être fou...

Manifeste du parti communiste Ce texte contient quelques-uns des éléments clés du marxisme. Il consti­tue le programme de la ligue des communistes, tel qu'il fut mis sur pied au congrès de Londres. Il prévoit le renversement révolutionnaire de la domination bourgeoise, la conquête du pouvoir par les prolétaires, c'est- à-dire les travailleurs, véritables créateurs de richesses.

Marginalisme Théorie économique qui considère que la valeur d'échange d'un bien est déterminée par un rapport, calcu­lable, entre désir d'une satisfaction maximale et d'un effort minimal pour obtenir ce bien.

Maritain Jacques Philosophe catholique français (1882­1973). De famille protestante, élève de Bergson, ayant épousé une Juive russe, Maritain se convertit, en même temps que sa femme, au catholicisme sous l’influence de Léon Bloy. Il convertira lui-même Jean Cocteau. Maritain enseigna la philosophie dans diffé­rents établissements scolaires (notamment aux USA, aux Universités de Princeton et de Columbia). Dans ses ouvrages, il développe un humanisme chrétien inspiré de Thomas d'Aquin. Il fut encore, de 1945 à 1948, ambassadeur auprès du Saint-Siège.

Marque Hobbes appelle «marques» (marks) les signes qui permettent à l'homme de dominer le temps, en rappelant le passé à sa mémoire et en rendant pos­sible une anticipation de l'avenir.

Marquis de Sade Donatien Alphonse François, marquis de Sade j 1740-1814). Cet écrivain reprend à sa manière les idées naturalistes et libérales du siècle des Lumières. Il rejette totalement la religion, pense à un homme nouveau, libre de satisfaire tous ses désirs.

Martyr Du grec martur «témoin». Le martyr est a l'origine un chrétien mis à mort pour avoir refusé de renier sa foi. Ne pas confondre avec «martyre» (n. m.), qui désigne le supplice lui- même.

Mass media Expression d'origine anglaise désignant tout ce qui permet de transmettre, de diffuser l'information, la culture de masse (radio, télévision, journaux, cinéma, etc.). Les médias se caractérisent par deux éléments essentiels: premièrement, les messages ne s'adressent pas à un individu, mais à une «masse» humaine. Deuxièmement, ces messages peuvent être reproduits mécaniquement et par la suite diffusés à grande échelle.

Maupertuis Pierre Louis Moreau de Maupertuis est né en 1668. Géomètre de renom, il dirigea, en 1737, une expédition au pôle Nord afin de vérifier l'hypothèse de Newton sur l'aplatissement de la Terre aux pôles. En 1746, il fut nommé par Frédéric II de Prusse, le «roi philosophe», à la tête de la première académie qui fût pourvue d'une classe de philosophie. En 1756, malade, il doit quitter Berlin et meurt à Bâle en 1759.

Médias De mass media; expression au masculin pluriel, d'origine anglaise. Ce terme désigne toutes les techniques et supports permettant une diffusion de masse (c'est-à-dire la plus large possible) de l'information.

Médias Les médias désignent l'ensemble des supports techniques qui permettent la communication (écrite, orale ou visuelle) d'informations de toute nature.

Médias Terme qui dérive de l'expression américaine mass media, L'orthographe conseillée, aujourd'hui, est un media, des médias.

Menchevisme Courant révolutionnaire qui s'oppose, à partir de 1903, aux bolcheviks.

Mensonge Kant condamne radicalement le mensonge. Selon lui, il ruine les fondements de la morale et du droit.

Mersenne Né à Soultière le 8 septembre 1588, Marin Mersenne fait ses études chez les Pères de l'Oratoire, puis chez les Jésuites du fameux collège de La Flèche, où il fait la connaissance de Descartes. En 1611, il entre dans  l'ordre des Minimes. La réputation de Mersenne fut immense, mais plus parce qu'il fut au carrefour des relations des plus grands savants que pour ses propres découvertes. Il mourut à Paris le ter septembre 1648.

Métaphysique Ce mot veut dire: «ce qui est au-delà de la nature», c'est-à-dire des choses sensibles, celles que nous voyons, touchons. Le métaphysicien réfléchit sur les essences, essence de l'univers, essence de Dieu, etc.

Métempsycose Synonyme de transmigration. Passage de l'âme d'un corps dans un autre.

Micromégas (c'est-à-dire «petit-grand»| est un habitant d’un satellite de Sirius et mesure 32 kilomètres de haut. Il voyage avec un «nain de Saturne», haut seulement d’environ 2 kilomètres. Ils arrivent sur Terre en 1737 et découvrent, avec stupeur, que ces petits animalcules que sont les hommes pas­sent leur temps à s'entre-déchirer et à se disputer à tout propos.

Millénarisme Doctrine que l’on retrouve sous une forme ou une autre dans de nombreuses civilisations anciennes. Le millénarisme considère que touts les mille ans, le monde est appelé à être anéanti.

Millénarisme Forme latine du chiliasme (en grec, chilias veut dire «mille»). Le millénarisme est une doctrine qui se rencontre dans le judaïsme ancien, dans le christianisme , niais également dans l'islam. A partir de saint Augustin, il va devenir suspect aux yeux de l'orthodoxie. Vivace tout au long du Moyen Age, il va renaître de ses cendres, sous de nouvelles formes, à partir du XIX siècle. Dans les pays du tiers-monde, et même aux États-Unis (mouvements hippies), il s'associe à une lutte contre l'économie Libéra/e. Il incarne l'espoir d'un temps nouveau mettant fin à la misère, à la concentration des richesses, à l'exploitation de l'homme par l'homme.

Milton Poète anglais (1608-1674) qui publie en 1642 un traité: De l’Education.

Mimétique Pour le philosophe Réné Girard, le désir en son essence est mimétique. Je ne désire pas directement un objet, je désire tout d'abord le désir qu'au­trui porte à cet objet. La mode se fonde essentiellement sur une telle attitude mimétique.

Miracle Du latin miraculum, dérivé de mirus, «étonnant». Le miracle a une signification religieuse directe ou indirecte. Directe: «les choses faites par Dieu en dehors des causes connues de nous sont appelées miracles», dit saint Thomas d'Aquin dans sa Somme théologique. Indirecte: un miracle est un fait que l'on ne peut expliquer par des lois naturelles. Il faut donc l'attribuer à la puissance divine.

Miroir narcissique Pour les psychanalystes, l'un des fondements du sentiment amoureux est ce «miroir narcissiques que tend à l'autre celui qui courtise, celle qui se  donne. Se savoir aimé, c'est avoir l'assurance qu'au moins pour une personne au monde, l'on est un être unique, irremplaçable.

Misonéisme Haine pour tout ce qui est nouveau.

Misonéiste Qui est l’ennemi du progrès. Le mot vient du grec misein, «haïr», et neos, «nouveau».

Mode de production capitaliste Structure économique fondée sur la propriété privée des moyens de production et dont la finalité est l’accroissement du capital. Le capitalisme considère que le temps est de l'argent. Pour gagner du temps, l'ouvrier doit travailler toujours plus vite. L’individu n’est plus reconnu en tant que tel. Sa seule valeur se réduit à sa capacité de travail.

Mode Le mot signifie également manière (au sens de mode d'emploi). Manière de s'habiller, mais aussi manière de parler, de penser. C'est la raison pour laquelle la mode dépasse largement le domaine vestimentaire. Il y a des modes concernant la manière de se nourrir, l'éducation des enfants, le choix d'un lieu de vacances, le rapport à la nature, etc...

Modèle Le terme recouvre des réalités et des utilisations différentes suivant les disciplines dans lesquelles il intervient. Au sens courant, il est ce qu'on imite modèle de comportement, de vêtement, etc.); au sens scientifique, il est ce qui imite, ou ce qui évoque et désigne une représentation simplifiée

Modèle scientifique Ensemble de procédés rationnels ayant pour but l'établissement et la démonstration de la vérité.

Mœurs Au XVIIIe siècle (et aujourd'hui en anthropologie), on désigne par ce terme les coutumes sociales.

Moïse Maïmonide Médecin, théologien et philosophe juif (1135-1204). Sa réflexion tente de  concilier la philosophie d'Aristote et ia tradition judaïque. Il passe pour être le grand philosophe du judaïsme.

Monarchie éclairée Pour Platon, le gouvernement de la cité par un roi-philosophe ou un philosophe-roi.

Monde intelligible

Monde intelligible Le monde tel que je peux le penser, le monde auquel me donne accès mon intelligence .

Monde invisible Monde éternel, par opposition au monde terrestre, qui comprend les anges, les morts et les prophètes.

Monde possible Un monde possible est un monde qui respecte la logique du nôtre, mais où les faits particuliers sont différents. Conformément à cette définition, il apparaît comme impossible que, dans  un monde possible, il y ait un cercle carré. Mais il se peut, par contre, que, dans un monde possible, la France ait remporté la coupe du monde de football en 1990.

Monde sensible Le monde tel que je peux le sentir, auquel me donnent accès mes sens: ma vue, mon toucher, mon ouïe, etc.

Mondialisation Le terme, devenu à la mode dans les années 1990, est la traduction de l'anglais «globalization». Au sens strict, il désigne l'unification économique de la planète, et notamment le fait que, par le biais de la bourse et des fusions et acquisitions, les «retraités

Mondialisation Terme par lequel on désigne l'extension, à un niveau planétaire, de la concurrence économique Libérale La mondialisation est dénoncée par de nombreuses personnes, qui y voient un alibi utilisé par les chefs d'entreprise pour précariser la situation des  salariés en invoquant le danger posé par la concurrence mondiale. Par ailleurs, la mondialisation peut avoir pour effet de faire dépendre le bien-être économique d'une entreprise, d'une région, voire d'un pays entier, de décideurs étrangers qui ne recherchent que leur profit.

Monétarisme Courant de pensée théorique qui considère que la monnaie joue un rôle important dans les mouvements économiques et qu'il faut retirer à l'État son droit d'intervention sur les taux d'intérêt et la création de monnaie.

Monisme Doctrine métaphysique selon laquelle il n'y a dans le monde qu'un type d'entité. Le matérialisme - «il n'y a que de la matière» - est un monisme. Le panspiritualisme - «il n'y a que de l'esprit» - en est un autre.

Monisme matérialiste Doctrine qui n'admet qu’une seule réalité (par opposition au dualisme) et ramène tout ce qui existe à la seule matière.

Monothéisme Doctrine philosophique ou religieuse qui n'admet qu'un seul Dieu, distinct du monde.

Moore (George Edward) Philosophe anglais (1873-1958).

Moralistes

Moralité objective Hegel oppose la moralité subjective, la loi morale que, selon Kant, l'individu se donne â lui-même, et la morale objective, qui est l'objectivation, la réalisation de cette moralité dans l'État.

More geometrico Expression latine signifiant «à la façon des géomètres».

Morin Sociologue français né en 1921, directeur de recherche au CNRS.

Morphisme Ici, tendance à attribuer aux animaux, et à la nature en général, des sentiments humains.

Mort C'est l'instinct de vie qui conduit l'animal à avoir une attitude spécifique par rapport à la mort de l'un de ses congénères. Cet instinct n'est pas à  confondre avec la conscience de la mort. L'animal n'en a aucune représentation spécifique. Il la sent, tout comme l'être humain sent l'instant où il va passer de vie à trépas.

Mort Pourquoi devons-nous mourir? Le sens de la mort est le premier problème philosophique. Il est à l'origine des religions, de la métaphysique (tentative de donner un sens à l'univers) et de la morale (tentative de donner un sens à l'existence individuelle). On peut notamment se demander si les notions de bien et de mal existeraient sans la mort. L'absence de la notion de châtiment divin attachée à la mort pourrait nous inciter à nous abstenir de faire le bien. A contrario, l'absurdité qu'il y a à voir dans la mort le mal absolu (pourquoi la vie devrait-elle se terminer par le mal?) peut nous encourager à n'y voir qu'une étape de notre destinée, un passage vers un autre mode d'être.

Mounier Philosophe français (1905-1950). Opposé au matérialisme capitaliste et à l'égoïsme bourgeois, il élabore le «personnalisme», sorte de synthèse entre l’existentialisme chrétien et le socialisme. Il est le fondateur de la revue «Esprit».

moyens de concevoir une langue plus rigoureuse. Le résultat de ces analyses est assez décevant puisque, précisément, il faut bien avoir recours au langage pour parler de lui et en critiquer les imperfections.

Multiculturalisme Doctrine développée aux États-Unis dans les années 1980, parfois désignée sous le nom de «communautarisme», et qui tend à revendiquer des droits spécifiques pour les minorités sociales, culturelles, etc.

Musicologue Spécialiste de la musicologie, qui est la science de l'histoire de la musique et de la théorie musicale.

Mutualisme Forme de prévoyance sociale par laquelle, en versant une cotisation régulière, les membres d’un groupe s'assurent réciproquement une protection économique.

Mystique - Ce qui s'élève au-dessus du réel pour atteindre un ordre supérieur dans l'art ou la philosophie.

Mystique Du latin mysticus, «mystère». Ce mot a plusieurs sens: a) Le mystique est celui qui croit en une connaissance surnaturelle. B) La mystique est une partie de la philosophie et de la théologie, qui traite des phénomènes intuitivement perçus et qui ne peuvent être expliqués rationnellement. C) Aujourd'hui, le mot a tendance à désigner une personnalité exaltée, dont la foi lui fait perdre toute notion de la réalité.

Mystique On peut qualifier de mystique le désir de donner un sens transcendant à notre vie.

Mythomanie Tendance au mensonge, à la simulation, à la fabulation. Courante et normale chez l'enfant, elle est chez l'adulte la persistance anormale d'une activité infantile.