Retour à l'index du dictionnaire de philosophie

Voltaire
VALEUR

VALIDITE
VERACITE
VERIFICATION
VERITE
vertu
VIOLENCE
VITALISME
VOLONTE

 

Valeur Critère en fonction duquel nous jugeons les choses, ce qui est bien et ce qui est mal, ce qui est beau et ce qui est laid, etc. Les valeurs peuvent être collectives, propres à une société donnée, ou individuelles, celles que nous choisissons nous-mêmes.

Valeur Qualité ou signification d'une chose abstraite (le vrai, le beau, le bien, etc.). C'est à partir de Nietzsche que la notion de valeur a été introduite dans la philosophie. Nietzsche a critiqué de façon radicale les valeurs chrétiennes, trouvant l'origine de toute valeur chez l'homme.

Valide Un raisonnement est dit valide s'il respecte les règles de la logique. Pour qu'il soit vrai, il faut qu'il soit confirmé par l'expérience.

Valorisation Ce mot est fréquemment utilisé par Bachelard. Il désigne un penchant involontaire, voire même inconscient, de l'esprit à attribuer aux phénomènes des propriétés humaines.

Vanité Caractère de celui qui est vain, c'est‑à-dire imbu de lui-même.

Vaticiner Prophétiser, prédire l'avenir.

Vauvenargues (1715-1747) Cet auteur, qui entreprit d'abord une carrière militaire, n'est sans doute pas l'un des plus grands penseurs de l'histoire de la philosophie. Bien qu'étant l'ami de Mirabeau, de Voltaire, il ne connaîtra pas, de son vivant, de succès littéraire.

Végétatif Qui concerne les fonctions du corps «automatiques», réglées par le système neurovégétatif telles que la respiration, la circulation du sang, etc..

Velléité Pseudo-volonté où l'acte, simplement imaginé, est sans cesse différé.

Vérisimilitude Terme inventé par Leibniz pour désigner ce qui est vraisemblable.

Vérité formelle Vérité logique qui découle du seul raisonnement. «2 + 2 = 4» ou «Les hommes sont mortels. Socrate est un homme, donc Socrate est mortel» sont des vérités formelles.

Vérité Il existe des vérités logiques, scientifiques, mais également des vérités psychologiques, des vérités du coeur. Même si la notion de vérité s'applique  à des réalités extrêmement différentes, il n'en demeure pas moins que là où il y a contradiction on n'est plus en droit de parler de vérité.

Vérité Le concept de vérité renvoie à celui d'universalité. Sera absolument vrai un fait, un calcul, une démonstration que nul esprit ne songe à remettre en  cause. Des affirmations telles que «le soleil se lève chaque matin», «2+2= 4» ne souffrant aucune contestation, excluent par là même toute forme de violence.

Vérité matérielle Vérité qui peut être établie par l'expérience. «La lune tourne autour de la terre» ou «Paris est la capitale de la France» sont des vérités matérielles.

Vérité Même si le vrai se veut être l'exact reflet de la réalité, il n'est pourtant pas le réel. La réalité est indépendante de l'homme. Elle s'impose à  lui. Le vrai, quant à lui, appartient à l'ordre du discours. Il n'est pas un fait, quelque chose qui nous est donné. Il doit toujours être recherché.

Vérité On appelle perspectivisme le fait de considérer que toutes les vérités (même les vérités prétendument scientifiques) sont subjectives, c'est-à-dire n'expriment qu'un point de vue sur le monde. On retrouve cette attitude chez les sophistes (Protagoras), chez les sceptiques, chez Nietzsche, etc.

Vicaire Dans l'Église catholique, prêtre adjoint à un curé.

Vico Giambattista Historien, juriste et philosophe italien né en 1668 et mort en 1744. Sa  tentative de comprendre rationnellement l'histoire constitue une démarche sans précédent.

Vie D'un point de vue biologique, la vie reste une énigme. En effet, on ne sait toujours pas définir exactement sa vraie nature. D'autre part, elle présente un caractère paradoxal: les individus meurent, alors que la vie, prise en sa totalité, ignore la mort. Depuis  son apparition sur terre, laquelle remonte à plus de quatre milliards d'années, elle n'a cessé d'évoluer en se complexifiant. Enfin, la mort n'a pas toujours existé. Une bactérie, qui se reproduit à l'identique, est théoriquement immortelle.

Vie et vivant Ces deux notions ne sont pas synonymes. On peut rationnellement admettre que le vivant soit l'objet d'une connaissance scientifique.

Vilfredo Pareto Économiste et sociologue italien [1848­1923). Après des études d'ingénieur, Pareto commence une carrière dans l'industrie. Mais ses convictions libérales et sa rencontre avec Walras l'orientent vers l'étude de l'économie pure. Nommé professeur à l'Université de Lausanne 1.893L il se consacre désormais à la rédaction d'une oeuvre scientifique, que vient couronner, en 1916, la parution de son Traité de sociologie générale.

Virilio Né en 1932, Paul Virilio est à la fois urbaniste et philosophe. Il a étudié à l'École des Métiers d'Art de la rue de Thorigny, à Paris. Il a suivi, à la Sorbonne, les cours de Vladimir Jankélévitch, Jean Wahl et Raymond Aron. Il dirige l'École spéciale d’Architecture de Paris depuis 1975.

Virtuel Fictif, qui simule le réel.

Virtuel Se dit de ce qui existe en puissance, mais non en acte.

Virtuel Se dit de quelque chose dont toutes les conditions ne sont pas réunies pour passer à l'acte, ou de quelque chose qui est en cours de développement.

Vision du monde Représentation globale et cohérente de l'ensemble de la réalité humaine. Freud, par exemple, nie le fait que la psychanalyse puisse être une vision du monde. Pourtant, elle l'est bien. En effet, les réflexions du fondateur de la psychanalyse abordent tous les aspects de la vie humaine, qu'il s'agisse de l'évolution de la civilisation, de la création artistique, de la guerre, de la religion, etc.

Visionnaire Personne capable d'anticiper ce que sera l'avenir.

Visionnaire Personne qui est victime de visions, qui a des idées folles ou extravagantes, des révélations surnaturelles.

Vivant Denon Écrivain et administrateur français (1747-1825). Grand amateur d'art, il fut conservateur du Cabinet des médailles de Louis XV, diplomate sous Louis XVI, avant d'être nommé Directeur général des musées par Bonaparte. On lui doit l'organisation du musée du Louvre.

Vocation Se dit des activités, des professions que l'on embrasse par goût, par passion.

Voile de maya Schopenhauer est le premier à avoir introduit dans la philosophie occidentale des éléments de la pensée orientale. Le mot «maya» dans le bouddhisme, signifie que la réalité des phénomènes n'est en fait qu'une illusion. «Déchirer le voile de «maya» revient à prendre conscience que toute notre existence est gouvernée par le «vouloir-vivre» qui nous pousse à toujours nous agiter.

Volition Acte particulier de la volonté, acte de vouloir.

Volition Terme vieilli qui désigne une volonté particulière.

Volonté Au sens large, ensemble des forces psychiques portant à l'action. Inclinations, désirs, passions relèvent de la volonté ainsi entendue. C'est la détermination arrêtée d'accomplir une certaine action.

Volonté générale Dans Du Contrat social, Rousseau pose la question suivante: Comment concilier, dans une démocratie, la liberté individuelle avec la nécessité de se  soumettre à la volonté générale (en fait la volonté de la majorité)? Sa réponse tient dans une formule: «L'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté.»

Volonté Le désir est sans doute la source de toute volonté. Mais s'il est absurde de dire: «je veux désirer» (il ne dépend pas de moi de désirer ou de ne pas  désirer), il n'est pas absurde de dire que la volonté s'autodétermine. Son premier objet, comme le dit saint Augustin, n'est autre qu'elle-même.

von Clausewitz Carl Théoricien militaire allemand ( 1780- 1831) pour lequel l'art militaire n'est qu’une forme de la politique.

von Clausewitz Général prussien et théoricien militaire 1780-1831,. Il fut l'aide de camp du prince Auguste de Prusse. En 1810, il fut nommé professeur à l'école militaire. Il se distingua à la bataille de Waterloo. Son livre, De la Guerre, ne sera publié qu'après sa mort. Il le retravaillera dix ans durant.

von Humboldt Alexander Naturaliste allemand l.769-1859x, célèbre pour ses travaux en climatologie, océanographie et géologie.

von Wolff Christian Mathématicien et philosophe allemand, né à Breslau en 1679, mort à Halle en 1754, créateur du langage philosophique allemand.

Vouloir-vivre Principe auquel est soumis tout être vivant. Il constitue une force instinctive, irrésistible. Chaque représentant d'une espèce, soumis à cette force, est amené à lutter, non pour se réaliser en tant qu'individu, mais pour servir les intérêts de l'espèce. Cette lutte, pour l'homme, n'apporte que souffrance et désillusion': C'est pourquoi, s'inspirant des philosophies bouddhistes, Schopenhauer dit qu'il faut parvenir à renoncer au «vouloir- vivre».