Retour à l'index du dictionnaire de philosophieACCIDENT (lat. accidere, survenir, s'ajouter). Opposé à substance ou à essence. Est accident ce qui dans une chose peut être supprimé ou altéré sans en modifier la nature ou la substance. Ainsi, avoir un bras cassé ou être chauve ne détruit pas ma nature d'homme. Il s'agit d'un événement fortuit, contingent, qui aurait pu ne pas se produire et qui ne change rien à mon essence. Ni nécessaire ni constant, l'accident est, dans une chose, ce qui peut être ôté sans que cette chose soit détruite. En revanche, ce qui subsiste d'une chose abstraction faite de l'ensemble de ses accidents constitue sa réalité substantielle.

Accident. Dans le langage courant, un accident est ce qui arrive de façon fortuite et imprévisible. D'un point de vue philosophique, on oppose traditionnellement l'accident et l'essence, en considérant qu'un accident est d'abord une propriété non essentielle d'une chose. Un élément accidentel n'enlève ou n'ajoute rien de déterminant dans une définition. Par exemple, le fait qu'un triangle soit bleu ou jaune, qu'il soit tracé au crayon ou à la craie, qu'il soit grand ou petit est accidentel au regard de son essence géométrique. Sa couleur, l'outil avec lequel il est tracé ou sa taille ne changent rien à ce qu'il est en lui-même, c'est-à-dire, un polygone dont la somme des angles est égale à deux angles droits.
Ainsi, tout ce qui est accidentel peut être ou ne pas être sans que la chose elle-même ne s'en trouve ni intrinsèquement modifiée, ni supprimée. Une réflexion sur la distinction entre l'essence et l'accident est importante pour établir une définition réellement adéquate. Si nous confondons les deux, nous risquons de prendre l'objet que nous voulons connaître pour ce qu'il n'est pas véritablement. Par ailleurs, d'un point de vue éthique, l'assimilation de l'accident à l'essence est potentiellement dangereuse lorsque la chose que nous nous efforçons de définir implique l'idée d'humanité. Ainsi, considérer que l'Homme se définit par son origine géographique ou sa couleur de peau a contribué à produire les ravages historiques que l'on sait, en excluant de l'horizon humain les individus affichant trop de différences visibles et, en l'occurrence, totalement accidentelles.