Retour à l'index du dictionnaire de philosophieACTE (lat. actum; d'agere qui signifie faire, agir). Gén. Syn. d'action : manifestation d'une force physique ou spirituelle tendant vers une fin.
Méta. Opposé à puissance chez Aristote. Être en acte, c'est avoir réalisé toutes ses potentialités; ainsi, l'enfant n'est qu'un adulte en puissance alors que l'adulte est l'homme en acte. L'acte exprime la nécessité pour un être de devenir ce qu'il est : l'essence du chêne existe déjà bien en puissance dans le gland, mais le chêne ne devient pleinement lui-même que si le gland est mis en terre et que le chêne croît.

Acte. Un acte désigne le résultat d'une action qui peut être réflexe ou bien consciente et volontaire. On parle par ailleurs d'acte juridique dans le cas d'un document ayant une valeur de droit (un acte de propriété ou de vente par exemple). On dit aussi parfois que l'on préfère les actes aux paroles, laissant supposer ainsi que l'acte est concret, tandis que les mots n'ont aucune valeur s'ils ne sont pas suivis d'effets tangibles. Enfin, un acte peut sembler « gratuit » lorsqu'il nous est impossible de lui trouver une explication causale satisfaisante et rationnelle. Philosophiquement, la notion d'acte est opposée à la puissance. L'acte désigne alors ce qui est pleinement réalisé, tandis que la puissance renvoie à ce qu'un être est, seulement comme potentialité, avant de s'accomplir effectivement. Par exemple, un gland est un chêne en puissance et ne se réalise totalement comme acte qu'à la condition de pouvoir croître et suivre son devenir d'arbre achevé. Cette distinction nous fournit un matériau conceptuel précieux pour penser la question du temps et du développement. Elle permet également de comprendre qu'un être peut disposer virtuellement de certaines qualités sans toutefois les accomplir pleinement, ici et maintenant.
Enfin, il faut ajouter qu'en psychanalyse on utilise fréquemment l'expression freudienne d'« acte manqué » pour qualifier la réalisation d'un désir ou le résultat d'une angoisse que la conscience se refuse à admettre et qui trouvent un moyen de s'exprimer à travers un échec, un oubli, un lapsus, etc.


ACTANT. n. m. Néologisme employé par les spécialistes de la narratologie (science du récit) pour désigner un personnage ou une réalité agissante dans le déroulement de l'action d'un roman, d'une pièce ou d'un film. Dans L 'Etranger de Camus, par exemple. le meurtre de l'Arabe résulte du conflit entre deux « actants » : le personnage de Meursault, qui veut fuir, et le soleil hostile, qui le fait agir. Voir Adjuvant, Opposant.


ACTE MANQUÉ. En psychanalyse, conduite aboutissant à faire autre chose que ce qu'on a voulu réellement faire, sous l'effet d'un désir inconscient qui s'y oppose. Par exemple, envoyer un chèque en oubliant de le signer (en toute bonne foi !) est un acte manqué : au fond de soi, on ne voulait pas payer. Voir Lapsus.


ACTUALISER. v. tr. 1° Rendre actuel, moderniser.
2° En économie : estimer en valeur actuelle des dépenses, des coûts ou des biens relatifs à une autre époque —passée ou future.
3° En linguistique : rendre effectif, par l'usage, le potentiel d'une langue. La langue est en effet un ensemble de possibilités au service du locuteur ; chaque emploi de celle-ci, chaque énoncé concrétise certaines de ces possibilités : on dit ainsi que la « parole » actualise la « langue ».