Retour à l'index du dictionnaire de philosophieALLEGORIE (gr. allegoria)

Récit pédagogique présentant un problème philosophique sous la forme d'images concrètes qui symbolisent des idées que l'auteur veut ainsi rendre plus accessibles. (Par ex., l'allégorie de la caverne, livre VII de La République de Platon.)

 

allégorie. n. f 1° Au sens strict, l'allégorie est une figure de style consistant à personnifier une idée , une abstraction. Par exemple, la représentation de la Mort sous l'aspect d'une faucheuse, la figuration de l'Amour par un personnage (Cupidon) qui lance des flèches, sont des allégories. Ces deux exemples montrent que l'allégorie est aussi bien présente en peinture et en sculpture qu'en littérature. Dans ce sens premier, c'est l'idée de personnification d'une réalité (qui n'a en soi aucun caractère personnel) qui est décisive : Marianne symbolisant la République est ainsi une allégorie caractéristique.
2° Dans un sens plus large, l'allégorie peut être un tableau ou un récit dont les divers éléments renvoient aux différentes significations d'un thème général qu'ils illustrent. Par exemple, la Carte du Tendre de Mlle de Scudéry est une allégorie dont les moindres détails géographiques sont censés symboliser les mille et une nuances de l'Amour. Un récit comme l'histoire d'Adam et Ève, qui n'a rien d'historique, peut être considéré comme une allégorie qui symbolise la chute de l'humanité séduite par le péché (le fruit défendu). De tels tableaux ou récits supposent une interprétation de leurs divers sens, puisqu'il s'agit de représentations symboliques. On parlera donc à ce propos d'interprétation allégorique, ce qui est le cas pour de nombreux textes sacrés dont le sens littéral couvre un sens figuré. Voir anthropomorphisme , Métaphore, Personnification, Symbole.

accueil Recherchez sur le site Aide contact