Retour à l'index du dictionnaire de philosophieamour_de_soi.htm">AMOUR DE SOI

On peut distinguer, avec Rousseau, amour-propre et amour de soi. Ce dernier est un sentiment naturel et préréflexif qui porte chacun à vouloir son bien en faisant le moins de mal possible à autrui. C'est donc le désir de se conserver, lequel est modéré par la pitié, définie comme capacité naturelle d'être affecté par les souffrances de l'autre. Je répugne à voir l'autre souffrir car j'imagine pouvoir souffrir comme lui. A l'opposé, l'amour-propre est un sentiment réfléchi qui résulte des comparaisons auxquelles incite la vie sociale et pousse chacun à faire plus de cas de lui-même que des autres.

Préférence que l'on accorde à soi-même et amour de toute chose s'y rapportant.