Retour à l'index du dictionnaire de philosophieAnarchie. L'anarchie est souvent réduite à la simple manifestation violente d'un chaos social ou politique. Elle est alors synonyme de désordre et de sédition, mais on ne saurait toutefois la réduire à cette approche péjorative. Étymologiquement, le mot signifie « absence de commandement » (du a privatif et de archè, « commandement »). C'est au XIXe siècle que la notion d'anarchie est réellement investie par la philosophie politique, on parle alors d'anarchisme.
Bien que les anarchistes aient des positions très diverses et qu'ils constituent historiquement une nébuleuse idéologique complexe, leur pensée s'appuie sur des principes communs : l'affirmation de la nécessité d'une égalité absolue entre les hommes, la certitude qu'une coopération sociale est possible sans institution répressive et la définition de la liberté comme étant l'absence de contrainte. Ces principes étant incompatibles avec l'existence d'un pouvoir étatique, les anarchistes considèrent qu'il faut lutter pour son abolition afin de permettre aux individus de ne pas y être asservis. Toute hiérarchie est, à cet égard, une menace contre l'égalité.