Retour à l'index du dictionnaire de philosophieANTITHÈSE. n. f. (du grec anti-, « contre » et thesis, «action de poser»; cette étymologie éclaire assez bien les deux sens principaux du mot).
1° Figure de style qui consiste à traduire l'opposition de deux idées ou réalités contraires par une disposition symétrique des termes qui les expriment. « L'occident était blanc, l'orient était noir» (Victor Hugo). En posant en parallèle les mots de sens opposés, on rend leur contraste plus saisissant. Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade.
Mais l'antithèse ne fait pas que traduire des oppositions entre des réalités naturellement contraires : elle sert aussi à créer des opposi-tions entre des idées ou des réalités simplement différentes. «Si notre vue s'arrête là, que l'imagination passe outre » (Pascal). Grâce à de multiples antithèses, certains auteurs donnent dans leur oeuvre une vision contrastée du monde, parfois même manichéenne.
2° Point de vue opposé, idée contraire à une thèse précédemment exposée. On parle ainsi de plans de dissertation en trois points : thèse, antithèse, synthèse. Il faut préciser que cette trilogie dérive de la dialectique de Hegel, selon lequel la pensée (et même l'histoire) progresse selon un mouvement ininterrompu : une thèse se voit opposer une antithèse, d'où résulte une synthèse, qui à son tour donnera lieu à une antithèse, et ainsi de suite. Voir Dialectique.