Retour à l'index du dictionnaire de philosophieARGUMENTATION

Suite d'arguments logiquement articulés qui aboutit é une conclusion. L'argumentation se distingue de la démonstration ; on doit argumenter ce qu'on ne peut justement pas démontrer. En l'absence de preuves certaines, argumenter, c'est faire l'effort de rendre ses raisons raisonnables c.-é-d. acceptables pour d'autres. Ce qui ne peut être scientifiquement établi comme indiscutable ne doit pas être pour autant livré é l'irrationnel. Impuissants à démontrer ce qui est juste, il nous faut pourtant le décider de façon raisonnable : il convient alors, autant qu'il se peut, d'obtenir l'assentiment d'autrui en justifiant par des arguments le choix toujours discutable de ses raisons. La démonstration règne dans le champ théorique, l'argumentation s'impose dans le domaine pratique de l'action.

Argument d'autorité

Le plus faible de tous les arguments, s'il s'agit encore d'un argument : au lieu de se fonder en effet sur une argumentation, en principe toujours démonstrative au moyen d'une chaîne de raisons, l'argument d'autorité renvoie à la seule autorité de celui qui l'énonce, ou de celui qui est cité. « Aristote l'a dit » est un argument d'autorité : il n'explique ni ne démontre rien, il ne fait qu'invoquer.

Argument

Raison susceptible d'être avancée pour justifier une proposition. Au sens logique, l'argument est l'affirmation selon laquelle une conclusion découle nécessairement d'autres propositions (prémisses). Un argument est valide si, à partir des prémisses qu'il avance, la conclusion qu'il entend défendre s'en déduit avec nécessité.