Retour à l'index du dictionnaire de philosophieASCÈSE (gr. askèsis, exercice)
Entraînement à un style de vie fondée sur le renoncement aux plaisirs sensibles et sur la maîtrise des besoins en vue de l'épanouissement spirituel et d'une plus haute perfection morale. Par cet effort d'austérité qui manifeste la patience et la persévérance d'une volonté s'accomplit la purification de l'âme.
L'ascèse est libération et élévation plus que mortification.
Du grec askésis, «exercice». Discipline qu'une personne s'impose pour tendre vers la perfection morale, l'affranchissement de l'esprit, dans le domaine religieux ou spirituel (Le Petit Robert).
Du grec askésis, «exercice». Même si, pris en ce sens, on peut parler d'ascèse au sujet d'un sportif qui cherche à se dominer mentalement pour améliorer ses performances, le mot renvoie généralement à des pratiques de pénitence et de mortification ayant un but spirituel ou religieux.


ASCÈSE. n. f Ensemble de pratiques, d'exercices physiques ou moraux qui, par la maîtrise (et souvent le mépris) du corps, tendent à fortifier et libérer l'esprit. L'ascète peut s'imposer une ascèse au nom d'un idéal religieux, pour mener une vie de sainteté, ou simplement par une volonté humaine de perfection morale (cas du philosophe ou de l'artiste qui se retire du monde pour mieux penser, ou mieux créer).


ASCÉTISME. n. m. Genre de vie religieuse fondée sur l'ascèse. Vie austère, frugale, centrée sur la maîtrise du corps. Par extension, doctrine ou idéal moral qui mène à pratiquer l'ascèse.