LES DEUX MÉMOIRES Selon Bergson, la durée étant une continuité indivisible, la conscience est coextensive à la continuité de son passé. Celui-ci est conservé dans la mémoire pure, essentiellement contemplative et désintéressée. Tout notre passé est disponible dans la mémoire pure, mais nous le vérifions rarement parce que l'intérêt que nous portons au présent rétrécit le champ de notre mémoire pour le faire coïncider avec les souvenirs utiles à 1' action, conservés dans la mémoire-habitude.