Retour à l'index du dictionnaire de philosophieCIVIL (lat. civilis, qui concerne le citoyen)

Phi. Pour Aristote, l'homme est un « animal politique » : il est inscrit dans sa nature de vivre en société. Cette définition est finaliste dans la mesure où elle suppose que l'homme est fait pour s'associer. Au contraire, pour les philosophes contractualistes, l'état social est moins un principe qu'un résultat, qu'une conséquence. Ainsi, s'opposant à l'état de nature, il est l'état artificiel de l'homme qui résulte du contrat social. L'homme ne devient moral et sujet de droit que dans l'état civil. « Le passage de l'état de nature à l'état civil produit dans l'homme un changement très remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l'instinct » (Rousseau). 
Dr. Le droit civil énonce les droits de l'individu en tant que citoyen ; par ex., droit de propriété. Se distingue du droit pénal.