Retour à l'index du dictionnaire de philosophieCONCEPT (lat. conceptus, action de contenir) Gén. Idée abstraite et générale. abstraction.
Crit. Pour les empiristes, tous les concepts sont fruits d'une induction du particulier au général : par exemple, à  partir de la perception des caniches, des lévriers, etc., se forme le concept de chien. Ils auraient donc leur origine dans l'expérience et il n'y aurait pas de concepts a priori . Au contraire, Kant distingue les concepts a priori ou purs (indépendants de l'expérience), qui constituent les catégories de l'entendement, et les concepts a posteriori ou empiriques, qui définissent les classes d'objets.

CONCEPT. n. m. Idée, abstraction ayant une portée générale. Le concept de bonheur. Le concept d'impératif catégorique chez Kant. Le concept d'espace-temps chez Einstein. Elaborer des concepts opératoires.
Le concept est une abstraction (comme le mot abstraction est lui-même un concept!), mais c'est une abstraction-clef qui permet d'approfondir des notions, de les différencier, classer et organiser entre elles. Le maniement et le bon usage des concepts permettent de déboucher sur de grandes conceptions intellectuelles, artistiques ou scientifiques. Le concept est donc à la fois un fruit et un outil de l'esprit.
Il y a des petits et des grands concepts. Toute abstraction est en quelque sorte un « concept » : chaque mot servant à nommer, non pas telle chose, mais l'idée même de cette chose (non tel arbre, mais l'idée d'arbre) est en soi un concept. Dans l'avant-propos de cet ouvrage, nous avons précisément employé l'expression « mot-concept » pour désigner des mots qui, au-delà de simples réalités (concrètes ou abstraites), permettent de saisir des notions-clefs du champ de la culture.
En règle générale, il vaut mieux n'user du mot concept que pour des notions d'une certaine ampleur, servant réellement d'outils de la pensée. Le travail des hommes de science, des philosophes, des artistes, consiste souvent à conceptualiser leurs intuitions ou leurs expériences, à leur donner une forme claire et rigoureuse, pour les rendre utilisables par d'autres esprits.
Aussi peut-on considérer comme un abus de langage la mode actuelle qui est d'employer le mot concept à tout propos, pour qualifier une idée pratique, un style publicitaire ou la forme d'un produit.

Voir Abstraction, idée.