Pour approfondir:

  1. XXX


Condillac fut peut-être le plus scientifique des «philosophes» français du siècle des Lumières. Il fut le principal représentant de l'empirisme en France, auquel on donna le nom de sensualisme. Comme son maître, Locke, il pense que toutes nos connaissances viennent de nos sensations.

VIE

Homme sage et savant, ami des Encyclopédistes, Condillac fut plus un homme d'étude qu'un idéologue politique. Son domaine, c'est la théorie de la connaissance. Disciple de Locke et de Newton, il développe les thèses
de l'empirisme dans le domaine de la psychologie.

L'abbé devenu philosophe
Étienne Bonnot de Condillac naît en 1714 à Grenoble, dans une famille de parlementaires. Il est le demi-frère de l'abbé de Mably. Il fait lui-même une carrière ecclésiastique mais renonce au sacerdoce. Monté à Paris au séminaire de Saint-Sulpice, il fait la connaissance des philosophes: Fontenelle, Voltaire, Diderot, etc. Il se lie avec Mlle Ferrand et écrit ses premiers ouvrages, qui lui valent une grande réputation.

Le pédagogue et l'académicien
En 1758, Condillac est nommé précepteur du duc de Parme, petit-fils de Louis XV. Son séjour à Parme jusqu'en 1767 lui inspire des traités de pédagogie. A son
retour à Paris, il est nommé à l'Académie française. Mais il n'assistera qu'à une seule séance. Il refuse une nouvelle charge de précepteur des enfants du Dauphin (les futurs Louis XVI, Louis XVIII et Charles X) pour se consacrer à l'étude. Il meurt en 1780.

OEUVRES

Sensualiste, Condillac refuse l'innéisme cartésien
et l'autonomie de la conscience. Pour lui, le moi n'est qu'une collection de sensations. Ses ouvrages tentent d'expliquer la genèse des idées et du langage à partir des sens. Ils touchent aussi à la pédagogie, à l'économie, à la logique.

Essai sur l'origine des connaissances humaines (1746)
A la suite de Locke, Condillac montre que la pensée et le langage se développent à partir des sensations. Les idées sont ce qui permet à l'homme de lier ses sensations, et le langage ce qui lui permet de nommer ses idées. Le langage se développe par habitude, à partir du langage naturel des gestes, cris et mimiques émis en réaction aux sollicitations du milieu. L'homme ne devient libre qu'à partir du moment où il possède ce système de signes arbitraires - le langage - qui lui permet de réfléchir sur la réalité. La raison ne peut exister sans le langage, qui exprime toute notre connaissance du monde. La science n'est qu'une langue bien faite.

Traité des systèmes (1749)
Prenant la science expérimentale comme modèle, Condillac affirme que les systèmes reposant sur des principes abstraits et sur des hypothèses doivent être rejetés au profit des systèmes reposant sur des faits observables. C'est une critique des métaphysiques rationalistes classiques, notamment de celle de Descartes.

Traité des sensations (1754)
Condillac entreprend de montrer que, non seulement nos idées, mais toutes nos facultés (mémoire, attention, jugement, volonté, etc.) sont dérivées des sensations. Il recourt à la célèbre fiction de la statue qui acquiert successivement chacun des cinq sens. Ainsi, pour un homme qui n'aurait qu'un seul sens, l'odorat, la conscience se limiterait à l'odorat. Chaque faculté peut être expliquée à partir des sensations: la mémoire, par exemple, est la persistance d'une sensation, etc. C'est la coexistence de tous nos sens, mais plus particulièrement le toucher, qui nous permet d'avoir conscience du monde extérieur et de l'espace.

Le Commerce et le gouvernement (1776)
L'économie est une science qui vise à produire l'abondance de richesses. Ce objectif ne peut être atteint que si la liberté d'échange et l'union économique règnent entre les nations; Il faut supprimer les douanes et développer conjointement l'agriculture et l'industrie.

EPOQUE

L'essor de l'empirisme
Les philosophes français sont influencés par l'empirisme anglais, et notamment par Locke et Newton, dont Voltaire fait l'éloge. Pour Locke, toutes les connaissances proviennent de l'expérience. Il n'y a donc pas d'idées innées. Quant à Newton, il incarne une nouvelle méthode scientifique fondée sur l'observation. Contrairement à Descartes, il refuse de faire des hypothèses qui ne sont pas tirées de l'expérience.

La critique du dogmatisme
L'empirisme a des répercussions scientifiques et philosophiques. La critique des idées innées, en effet, sert de fondement à la critique de la religion. D'une part, l'esprit, l'âme ne sont plus des éléments divins qui existent avant l'expérience. Ils se construisent progressivement au contact des choses. D'autre part, on ne peut plus accepter les «vérités» dogmatiques, qui ne sont pas confirmées par les faits.

APPORTS

Condillac fut le maître spirituel des philosophes matérialistes du XVIIIe siècle, comme Diderot ou Helvétius. Il fut aussi l'inspirateur du groupe des Idéologues au début du XIX' siècle. Par son esprit méthodique et son empirisme, il annonce le positivisme.

Le sensualisme. Condillac est le théoricien du sensualisme. Alors que Locke affirme que la connaissance provient de l'expérience, Condillac va plus loin en spécifiant qu'elle vient des sensations et en faisant la généalogie complète de l'esprit humain à partir des sens. Le sensualisme est donc plus radical que l'empirisme. Il implique le matérialisme. Condillac n'ira toutefois pas jusqu'à se proclamer athée.
La théorie de la connaissance. Condillac est le plus systématique des philosophes français du XVIIIe siècle. Partant de l'empirisme, il a élaboré une théorie de la connaissance complète. Il accorde au langage une importance essentielle dans la constitution de l'esprit. De même que la pensée naît des sensations, la science, forme supérieure de la pensée, doit être fondée sur les faits. L'idéalisme est une erreur.
Actualité/Postérité. Condillac a inspiré les philosophes matérialistes des Lumières (Diderot, Helvétius, d'Holbach, La Mettrie). Il a aussi directement influencé le groupe des Idéologues (Destutt de Tracy, Cabanis, etc.), qui développeront ses idées vers 1800. Par son souci de scientificité, il annonce le positivisme. Enfin, même si la psychologie et la linguistique de Condillac ont été dépassées par les progrès des sciences humaines, on peut le considérer comme un précurseur de ces disciplines.