Retour à l'index des Conseils méthodologiquesDU BON USAGE DE LA CITATION EN PHILOSOPHIE


> Soulignez les titres des œuvres que vous citez et pensez à les citer avec exactitude.

Écrivez par exemple :

« S. Freud, dans L'Interprétation des rêves »... et non pas «S. Freud, dans L'Analyse des rêves...» ;

> Apprenez à faire un bon usage des citations. La citation doit être exacte et attribuée à son auteur. Sachez toutefois que la citation n’est pas une obligation, et qu’il vaut beaucoup mieux ne pas citer que citer de manière fautive ou à mauvais escient. S'il s agit d’étaler sa culture ou d’orner sa copie, cela peut même irriter fortement le correcteur qui ne veut pas être payé de mots. La citation doit être utilisée avec parcimonie et habileté. Elle doit être expressément motivée et explicitée.

En aucun cas, elle ne doit se substituer à l’analyse.

Enfin, du point de vue formel, la citation est en français un exercice aussi périlleux que de procéder à un dépassement sur une route départementale ! (Cf. sur ce point votre grammaire habituelle.)

DU BON USAGE DE L'EXEMPLE

Le premier point important à retenir est qu’il ne faut pas donner à l’exemple une quelconque valeur démonstrative. Il doit être le point de départ d’une analyse et en aucun cas servir d’argument pour prouver une opinion ou pour démontrer la vérité d'une thèse. En revanche, un exemple bien choisi peut servir à infirmer la validité d’une théorie ou aider à sa formulation.

Dans cette perspective, il est absolument nécessaire de ne pas multiplier inutilement les exemples. Un exemple, bien choisi et bien analysé, vaut mieux qu’une énumération d’exemples qui viserait à emporter la conviction par un effet d'accumulation. Si l’exemple est bien choisi, il doit suffire à illustrer ou à étayer votre propos.