Retour à l'index du dictionnaire de philosophieConvaincre. Il ne suffit pas d'emporter l'adhésion d'autrui par notre éloquence pour faire triompher la vérité. Si nous nous servons de la séduction, de la rhétorique ou de la flatterie afin de masquer la faiblesse de nos thèses, nous pouvons persuader les autres, mais pas les convaincre. La conviction suppose en effet que celui qui prend parti pour une idée soit lui-même convaincu de la validité de la position qu'il défend. Par ailleurs, son discours et sa pensée ne doivent être relayés que par des arguments et un effort constant de la raison. Ces deux exigences ne sont pas partagées par la persuasion, dont les seuls buts sont la vraisemblance et le dernier mot du débat.