Retour à l'index du dictionnaire de philosophieCRITIQUE Examen rationnel du fondement.htm">fondement, de la légitimité ou de la valeur d'une chose. Pour Kant, cet examen doit être libre et public, et suppose l'existence de critères universels d'après lesquels chacun puisse s'accorder avec tout autre.
Criticisme : philosophie de Kant en tant qu'elle cherche à  établir ce que la raison peut connaître, autrement dit les limites de son pouvoir. Kant conclut que la structure a priori de notre esprit ne nous permet de connaître que les phénomènes et non d'atteindre l'Absolu, les choses en soi.

Ce mot, au sens philosophique, désigne l'examen, par la raison, de la valeur logique d'une démonstration. Si l'histoire est critique, c'est parce qu'elle cherche à avoir une vision aussi cohérente que possible du passé. Voilà qui la conduit â remettre en cause certains aspects idéologiques, mythiques de l'histoire.

CRITIQUE. n. f 1° Jugement négatif, reproche, remarque désobligeante. Faire des critiques sans fin. Faire son autocritique.
2° Examen d'une oeuvre intellectuelle ou artistique, et jugement (négatif ou positif) qui s'ensuit. Vous avez eu une bonne critique : votre pièce sera un succès.
3° Domaine général de l'activité intellectuelle et artistique qui étudie les oeuvres de l'esprit. La critique est devenue un véritable genre littéraire. La critique peut porter sur la valeur même de la connaissance humaine. Voir Épistémologie.
4° Ensemble des personnes (journalistes notamment) dont le métier est de faire la critique (au sens n° 2) des oeuvres qui se produisent. La critique fait et défait les auteurs au gré des modes, en dépit de tout critère esthétique.
5° Au masculin : un « critique » (qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme) est un individu spécialisé dans la critique (sens 3) ou l'examen critique (sens 2) des oeuvres.


CRITIQUE. adj. 1° Se dit d'une situation cruciale, dont va dépendre l'issue d'une maladie, d'une période mouvementée, d'une émotion. Le moment critique, le point critique, l'âge critique. Voir Crise.
2° En rapport avec les différents sens de la critique (voir mot précédent) :
— qui est critique, sévère, voire malveillant ;
— qui examine les choses posément, avec objectivité et discernement (une étude critique, un examen critique), pour en étudier la valeur ou l'authenticité (une édition critique);
— qui n'admet pas les choses de façon naïve, mais les regarde et les analyse sans complaisance avant d'en décider : c'est le cas de ce qu'on appelle «l'esprit critique» (qui refuse le dogmatisme aussi bien que la négativité systématique), qu'on distingue en général de « l'esprit de critique » (attitude de ceux qui éprouvent sans cesse le besoin de critiquer, ne sont satisfaits de rien).