Retour à l'index du dictionnaire de philosophieDÉMIURGE. n. m. (des racines d'origine grecque dêmos, « peuple », et urg-, de ergon, «action, oeuvre ». Littéralement, «personne qui travaille pour le peuple »). Chez Platon et les philosophes grecs, créateur, organisateur d'un monde (Dieu est le premier « démiurge »). Au XIXe siècle, par extension, artiste puissant, créateur d'une oeuvre immense. Quel démiurge que Beethoven ! Les utopistes rêvent d'être des démiurges.

En grec, le dêmiourgos désigne l'ouvrier, l'artisan, celui qui travaille de ses mains. Dans le Timée, Platon a recours à ce terme pour désigner le dieu qui donne forme à la matière inorganisée en façonnant ainsi l'univers. Le démiurge est la réponse au problème de la participation des choses sensibles aux Idées ou formes intelligibles (comment est-il possible que le monde sensible, par essence corruptible et imparfait, participe aux Idées dont il est une ombre dégradée ?). Afin d'assurer un rapport entre le sensible et l'intelligible qui constituent deux mondes, dont la séparation semble irréductible, la figure du démiurge apparaît comme le tiers indispensable permettant de donner une cohérence au système platonicien.