«Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée [...] La puissance de bien juger et distinguer le vrai d'avec le faux, qui est proprement ce qu'on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes. » Descartes, Discours de la méthode (1637).


Pour Descartes, il faut distinguer, parmi les facultés humaines, la raison de la perception* et de l'imagination. Ces deux dernières ne peuvent pas nous faire connaître le réel, car la perception est passive et ses objets sont changeants, tandis que l'imagination est active mais produit elle-même ses objets et nous coupe du monde réel.
La raison réunit leurs qualités respectives : elle est active et nous met en contact avec le monde extérieur. Elle nous permet ainsi de connaître les objets eux-mêmes malgré leurs changements permanents : on sait par exemple qu'un morceau de cire est le même objet malgré ses changements.
Si le propre de l'homme est d'être rationnel, cela n'empêche pas toutefois qu'il puisse se tromper. Mais ce n'est pas, dit Descartes, par manque de raison, mais par un mauvais usage de la raison. C'est pourquoi Descartes tâche d'inventer une «méthode» (voir Descartes*) qui permette de toujours bien utiliser sa raison et de faire progresser de manière définitive l'édifice de la connaissance.