Retour à l'index du dictionnaire de philosophieDEVOIR (lat. debere, tenir qqch de qqn, être débiteur)

Gén. Le verbe devoir est bien équivoque puisqu'il exprime aussi bien la probabilité (il doit pleuvoir), la nécessité (je dois mourir), que l'obligation (je dois payer mes impôts).
Mor. Le devoir est l'obligation morale qu'il faut distinguer de l'obligation simplement sociale. Ainsi, toute obligation n'est pas un devoir moral. Les obligations sociales peuvent varier d'un individu à  l'autre selon la place que chacun occupe. En revanche, un commandement est moral dès lors qu'il énonce ce que tout homme, quelles que soient ses particularités, doit faire. Ainsi, pour Kant le devoir est un impératif catégorique. On obéit au devoir sans être déterminé par d'autres motifs que le respect de la loi qui commande à  chacun ce qu'elle commande à  tous. L'acte moral est donc toujours libre dans la mesure où il ne procède que de la volonté désintéressée de bien faire, ou bonne volonté. On comprend alors comment obligation morale et nécessité s'opposent : chacun peut toujours ne pas s'obliger.

Cette notion n'est pas séparable de la notion de moralité. Or, la moralité concerne l'homme et lui seul. C'est la raison pour laquelle on ne peut avoir des devoirs envers la vérité qu'à cette seule condition: que d'elle dépende le lien moral qui m'unit à autrui.

Pris dans une perspective morale, le mot devoir a le sens d'obligation à laquelle un sujet se trouve soumis par sa propre volonté. Il faut distinguer le devoir considéré d'un point de vue social, du devoir envisagé sous un rapport éthique. Nos usages ou nos coutumes nous imposent ainsi un certain nombre de devoirs, mais seulement en tant qu'ils prescrivent le respect de certaines traditions purement conventionnelles, comme la politesse par exemple.
Philosophiquement, le devoir excède cette simple dimension culturelle en replaçant le sujet face à lui-même et aux exigences qu'il doit s'imposer en tant que personne douée de raison et pas seulement comme citoyen d'une nation ou membre d'une collectivité quelconque. Quel est mon devoir en tant qu'Homme et pourquoi ai-je des devoirs ? La philosophie morale kantienne apporte des solutions à ce double problème. Notre devoir est de suivre les lois que nous prescrit la raison en tant qu'elles sont universalisa-bles. Autrement dit, la maxime de mon action doit être valable pour tout homme. Par ailleurs, j'ai des devoirs parce que je suis libre et non soumis à des principes extérieurs qui gouvernent mes actions : c'est le sens de la formule « Tu dois, donc tu peux ». Dès lors, en obéissant au devoir, je n'obéis qu'à moi-même.

Devoir formel Pour Kant, le devoir est un impératif absolu, indépendamment de son contenu. Il ne connaît aucune exception à la règle; car toute exception à la règle rendrait le devoir non obligatoire. Benjamin Constant sera indigné de cette position qu'il juge extrémiste.