Retour à l'index du dictionnaire de philosophieÉGALITÉ (lat. de aequare, aplanir, rendre égal à )

Math. Caractère des grandeurs ou quantités substituables l'une à  l'autre.
Dr. L'égalité de droit ou juridique est le principe selon lequel tous les individu quelles que soient leurs particularités empiriques (naturelles ou culturelles) sont égaux devant la loi. Ainsi, l'identité des droits se fonde sur une identité ontologique entre les hommes (tous les hommes ont la faculté de penser) qui transcende les différences naturelles (sexe, force...) et culturelles (religion, langue...). L'égalité de droit ne se fonde pas sur une égalité de fait : être égal en droit n'est pas être identique en fait. Ce principe suppose une conception universaliste du droit.
Tous les hommes en tant qu'hommes se valent : ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. personne.
Pol. L'égalité politique est le principe selon lequel « tous les citoyens sont également admissibles à  toutes dignités, places et emplois publics selon leur capacité » (Déclaration des droits de l'Homme, 1789). Les seules différences reconnues ne sont pas celles dont on hérite mais celles qu'on mérite.
Soc. L'égalité sociale est le principe selon lequel les avantages sociaux sont répartis en proportion des mérites. Il s'agit de légitimer les différences, non de les nier
.

On aurait tort de confondre égalité et identité. Ainsi que le note François Jacob dans La Logique du vivant, l'identité «réfère aux qualités physiques ou mentales des individus»,  tandis que l'égalité se rapporte leurs droits sociaux et juridiques. La première relève de la biologie et de l'éducation; la seconde de la morale et de la politique».

L'égalité devant la loi est une institution politique et juridique. Chaque être humain a les mêmes droits aux yeux de la loi. De fait, ce principe,  aussi noble soit-il, n'a jamais été respecté. Même la loi, celui qui est plus intelligent, rusé, riche, puissant saura la tourner en sa faveur.