Retour à l'index du dictionnaire de philosophieESSENTIALISME. n. m. Philosophie qui affirme la primauté de l'essence sur l'existence dans l'approche de l'homme. A cette conception s'est opposé directement l'existentialisme (défini plus loin), selon la formule célèbre de Sartre : « L'existence précède l'essence ».
· Sommairement, on peut dire que les philosophies essentialistes définissent l'homme et les choses avant tout comme des essences préétablies, qui ne font que se «réaliser» en passant au stade de l'existence concrète. C'est notamment le cas pour la philosophie de Platon, selon laquelle les Idées sont les seules réalités, intemporelles et immuables, dont ce monde n'est qu'un pâle reflet (voir Platonisme). Plus généralement, les philosophies spiritualistes ou idéalistes définissent l'homme à partir d'une nature humaine théorique (bonne ou mauvaise, ou les deux à la fois) dont chaque individu n'est qu'une illustration, un exemplaire sorti du moule commun. Ces philosophies minimisent en général la liberté individuelle de l'être humain : l'homme digne de ce nom ne peut souvent que rejoindre son «essence idéale», devenir ce qu'il est.
· II faut comprendre que, indépendamment de toute philosophie, l'essentialisme est une tendance spontanée de l'esprit : pour connaître le monde, il faut bien en isoler des réalités, les définir et les caractériser en les différenciant. L'erreur se produit quand on fixe les différences apparentes pour en faire des essences définitives. Cette déformation devient pernicieuse quand elle s'associe aux préjugés sociaux et raciaux, qui enferment précisément les êtres humains dans des conditions, des castes, des races considérées comme inégales par essence. En figeant les hommes dans des essences (le Paysan, le Noir, la Femme, le Noble, le Juif), la vision «essentialiste » aboutit à cautionner tous les ordres conservateurs. Voir existentialisme.

Philosophie qui affirme que l'essence existe objectivement comme réalité spirituelle à part des choses. Plus généralement, on peut définir l'essentialisme comme une position qui affirme la primauté de l'essence sur l'existence. Ainsi, pour le spiritualisme chrétien classique, la nature et l'homme ne peuvent se comprendre que lorsqu'on remonte à un être transcendant (Dieu). Dieu a pensé l'homme à la manière d'un ébéniste qui conçoit la table avant de la construire et cette pensée divine de l'homme, c'est l'essence humaine. La création, c'est l'existence donnée à cette pensée. L'essence, chez l'homme, est donc préalable à l'existence.