Retour à l'index du dictionnaire de philosophieEXPÉRIENCE (lat. experientia, essai, épreuve)

Gén. L'expérience est d'abord expérience vécue, instruction acquise par l'usage de la vie. Toutefois le vécu n'est pas la vie. Avoir de l'Expérience , ce n'est déjà  plus la vivre mais déjà  l'avoir vécue et la penser : d'où l'aspect théorique et abstrait de tout vécu. Phi. On distingue classiquement deux sens du concept d'expérience : soit les données ou impressions sensibles, qui sont comme la matière première de notre connaissance, soit l'Expérience elle-même conçue comme résultat, c.à -d. déjà  comme construction, « mise en forme du donné sensible par les principes a priori de l'esprit » (Kant). expérimentation.

Expérience Cette notion peut avoir deux sens. Soit elle désigne les impressions sensibles qui sont à l'origine de toutes nos connaissances. Soit, en tant que  résultat, elle désigne le travail de l'esprit qui, à partir de ces données sensibles, parvient à formuler des hypothèses théoriques lui permettant de construire le réel.

EXPÉRIENCE. n. f. 1° Fait d'éprouver. Faire l'expérience de la douleur, de la réalité du monde.
2° Connaissance partielle tirée d'une expérience « vécue » (sens précédent) ou de la pratique de telle ou telle réalité : l'expérience de la mer; l'expérience de la vie; une vérité d'expérience.
3° Connaissance acquise en général, capacité élaborée au cours de la vie et de la réflexion sur celle-ci. C'est en ce sens qu'un héros de Malraux se donne pour devise de « transformer l'expérience en conscience ». Pour les philosophes empiristes, les connaissances, les idées, proviennent exclusivement des expériences, à commencer par les sensations les plus élémentaires (voir Empirisme).
4° Expérimentation que l'on provoque pour vérifier un phénomène, une loi. Faire une expérience. La méthode expérimentale.