Retour à l'index du dictionnaire de philosophieFALSIFIABILITE (néologisme créé par Karl R. Popper en 1934; du lat. falsus, faux)

Falsifiabilité / infalsifiabilité ; falsification (synon. : réfutation)
Une hypothèse ou une théorie sont falsifiées quand elles sont soumises à un test expérimental par lequel elles sont prises en défaut. Qu'une hypothèse ou une théorie ne soient pas falsifiables signifie qu'elles ne peuvent être testées : elles ne peuvent donc être remises en cause, mais pour autant rien ne garantit qu'elles soient vraies. Seules une théorie ou une hypothèse ayant résisté à un ou plusieurs tests de falsifiabilité peuvent être tenues pour vraies.


Est falsifiable une théorie qui peut être soumise à  un contrôle empirique négatif, autrement dit que l'expérience peut réfuter. Or, une théorie scientifique est toujours falsifiable, ce qui la distingue, par exemple, d'une hypothèse métaphysique qu'aucune expérience ne peut de droit infirmer ni confirmer. L'originalité de la thèse de Popper est double : d'une part il définit paradoxalement la scientificité d'un énoncé par sa falsifiabilité, et d'autre part cette définition lui permet de tracer une ligne de démarcation très claire entre les théories scientifiques et les autres. Ainsi, marxisme et psychanalyse, dans la mesure où leur pouvoir d'interprétation est infini, sont irréfutables. Cependant, si une théorie scientifique se définit comme une théorie qui, en droit, peut être infirmée, alors la vérité scientifique ne peut jamais être qu'une vérité probable puisque seules les réponses négatives de l'expérience sont définitives.

Critère imaginé par Popper pour distinguer les sciences des non-sciences. Il peut sembler paradoxal que le critère de la scientificité d'une théorie soit qu'elle peut être falsifiée. En effet, si une théorie est fausse, n'est-ce pas qu'elle n'est pas scientifique? C'est oublier que, pour Popper, la science est en constante évolution, la vérité  ne peut jamais être atteinte mais seulement approchée. Les théories scientifiques sont ainsi provisoires, amenées à être révisées, complétées ou remplacées à mesure que les connaissances progressent. En fait, l'objectif de Popper est de discréditer les dogmes, c'est-à-dire les affirmations qui ne tolèrent pas la critique.

Néologisme construit sur l'anglais falsifïability, de to falsify, «prouver la fausseté».