Retour à l'index du dictionnaire de philosophieFORME (lat. forma, ensemble des contours d'un objet). Gén. La configuration de la chose (appelée morphè en grec) par opposition à  la matière.
Méta. Aristote précise que la forme d'une chose est aussi son idée , le principe qui organise et détermine la matière. cause. Log. vérité formelle et matérielle.
Crit. A distinguer de ce que Kant appelle la matière de la connaissance qui est donnée par la sensation. La forme de la connaissance est constituée par les lois de la pensée en tant qu'elles permettent d'ordonner les données des sens. Les formes a priori de la sensibilité (que sont l'espace et le temps) structurent notre expérience et rendent ainsi possible la perception. Les formes a priori de l'entendement (que sont les catégories pures) ordonnent les données de l'expérience sensible et rendent ainsi possible la conception.
Mor. Kant appelle forme d'un acte considéré quant à  sa moralité (ce qui fait qu'il est bon ou mauvais) l'intention de l'agent (qui est bonne ou mauvaise). A distinguer de la matière de l'acte (à  savoir les conditions matérielles de son exécution et ses conséquences effectives). Un acte est bon si l'intention est bonne, abstraction faite de ses effets réels.

FORME. n. f En littérature, on appelle classiquement « forme » d'un texte la façon dont il se présente (style, composition) par opposition au « fond », qui en est le contenu (sujet, matière, thèmes, message).
Cette distinction, parfois commode pour aborder une oeuvre en première approximation (ou pour soi-même composer un texte), est mise en cause par la critique moderne. D'une part, au niveau de l'émotion du lecteur, le fond et la forme sont souvent si bien fondus dans une oeuvre réussie qu'il est impossible d'attribuer l'émotion produite à l'un ou l'autre des deux aspects. D'autre part, lorsqu'on regarde avec précision une oeuvre, on est vite dans l'embarras : une figure de style est-elle purement formelle ou traduit-elle une manière de penser? Une structure narrative est-elle «pure forme» ou expression d'une façon de voir le monde, de situer l'événement dans le temps? La forme n'est jamais pur ornement ; le fond n'est jamais une substance en soi inséparable de son expression. L'oeuvre originale crée en même temps une pensée et une forme neuves. Le « sens » n'est souvent qu'un effet produit par un agencement de signes, sans qu'on sache ce qui est premier. Forme et contenu participent consubstantiellement à l'oeuvre.


FORMEL. adj. 1° Qui est relatif à la forme, à l'apparence extérieure. Beauté formelle. Politesse formelle (hypocrite). Voir Forme et Formalisme.
2° Qui est parfaitement clair, précis, sans équivoque. Déclaration formelle. Preuve formelle. Indiscutable : ordre formel, catégorique. Ton formel. Il a été formel sur ce point.