Retour à l'index du dictionnaire de philosophieHYPOTHESE (gr. hypothésis, ce qui est mis en dessous)

Gén. Supposition, affirmation d'un fait comme possible. Math. proposition utilisée comme donnée d'un problème ou pour la démonstration d'un théorème. postulat.
Epist. Dans les sciences de la nature, explication d'un Phénomène, que l'on admet provisoirement avant de le soumettre à  un contrôle expérimental.

L'esprit qui cherche à comprendre émet d'abord une hypothèse. Si cette hypothèse est confirmée par les faits, elle peut être élevée au niveau de théorie.

HYPOTHÈSE. n. f. (du grec hupo, «en dessous» et thesis, «action de poser ». Littéralement : proposition que l'on pose en dessous, à la base).
1° En mathématiques, proposition que l'on pose au départ, à partir de laquelle on établira une démonstration, d'où l'on déduira un théorème. Cette définition est fort proche de l'étymologie. L'hypothèse est ici une sorte de postulat, une donnée initiale : ce sens est assez éloigné du sens n° 3 (qui met l'accent sur l'incertitude liée à la supposition que l'on fait).
2° En sciences fondées sur l'expérimentation, l'hypothèse est une possibilité d'explication d'un phénomène donné. On la formule précisément pour la vérifier, au cours d'une expérience. Elle est souvent imaginée par induction (voir ce mot), avant de donner lieu à une loi si elle se vérifie. Tant que cette loi n'est pas établie, elle demeure hypothétique.
3° Au sens courant, l'hypothèse est une supposition, une possibilité d'explication entachée d'incertitude. Voir les mots voisins Conjecture, Présomption. Faisons une hypothèse. Ton hypothèse est purement gratuite. Tout cela est douteux, incertain, hypothétique.