Retour à l'index du dictionnaire de philosophieINDUCTION (lat. inductio, action de conduire vers). Raisonnement qui consiste à  passer du particulier à  l'universel, du spécial au général, autrement dit qui tire des lois générales de cas particuliers. Par ex., bien qu'on ait jamais observé tous les corbeaux, on induit de l'ensemble des cas particuliers de corbeaux observés que « tous les corbeaux sont noirs ». Ainsi, l'induction s'oppose à  la déduction dans la mesure où ses conclusions ne sont pas logiquement nécessaires (la loi générale induite selon laquelle tous les corbeaux sont noirs n'exclut pas la possibilité logique de l'existence de corbeaux blancs).

L'induction est ce qui nous permet, à partir de l'observation de la nature, de formuler une loi. Si, par exemple, je vois un nombre x de corbeaux noirs et aucun d'une autre couleur, je vais induire la loi «les corbeaux sont noirs». Mais il est logiquement possible de rencontrer un jour un corbeau qui ne soit pas noir.

 

Construction de la connaissance par généralisation à partir de l'observation expérimentale de faits isolés.

Induction Raisonnement par lequel, à partir on conclut que ce fait se produira de l'observation répétée d'un fait, toujours ainsi.

Induction D'un fait particulier, on passe à la généralisation. On constate une fois, deux fois, trois fois, que là où il y a feu, il y a fumée. On généralise alors en disant qu’«il n'y a pas de fumée sans feu».

INDUCTION. n. f En logique, opération de l'esprit par laquelle on énonce une proposition générale, ou une loi, à partir d'un certain nombre de faits particuliers ou de données expérimentales. Le raisonnement par induction part d'exemples singuliers pour établir une hypothèse générale qui a une certaine vraisemblance, mais n'est pas absolument prouvée : il reste à vérifier par d'autres cas, par d'autres expériences, la loi induite par ce raisonnement. L'induction fait pendant à la déduction.

Induction (synon. : inférence inductive)
Opération qui conclut du vrai au probable ou au vraisemblable.