INSPIRATION. n. f Au sens littéraire et artistique, souffle créateur qui anime. On l'oppose traditionnellement au métier, à la technique, à la réflexion esthétique, qui forment l'autre partie de la création d'une oeuvre. Le mot « inspiration » a beaucoup perdu de sa force originelle. Pour les Anciens, il s'agissait d'un souffle surnaturel : les dieux inspiraient les prêtres et les prophètes; les Muses inspiraient les poètes. Cette notion s'est réaffirmée chez les romantiques et les symbolistes, pour qui l'inspiration pouvait venir du coeur (Musset), de l'Esprit (Vigny) ou de forces mystérieuses (l'Idéal, le Surréel). De nos jours, le terme se réduit au « premier élan » (la « source d'inspiration », les thèmes ou les lieux qui «inspirent ») qui pousse un écrivain à écrire, un artiste à imaginer : l'oeuvre s'est désacralisée.