Avoir des représentations, et pourtant n'en être pas conscient, constitue, semble-t-il, une contradiction. Comment en effet pourrions-nous savoir que nous les avons si nous n'en sommes pas conscients ?» Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique (1798).


· Kant, Descartes et Leibniz, ont relevé le paradoxe que la conscience peut ne pas être consciente de certaines de ses représentations. Il y a des «idées claires et dis¬tinctes» et celles qui sont «obscures et confuses». L'alternative entre conscience et inconscience n'est pas toujours stricte et il y a beaucoup d'états intermédiaires. Par exemple, lorsque je vois un homme de loin, je sais que c'est un homme, même si je ne vois pas tous les traits de son visage.
· Mais ces formes incomplètes de conscience, qui définissent, selon l'expression de Kant, un «champ de représentations obscures», ou, selon Leibniz, un ensemble de «petites perceptions», ne correspondent pas à ce que Freud appellera «l'in¬conscient».