Retour à l'index du dictionnaire de philosophieLYRISME. n. m. 1° Sens littéraire. Expression intense de sentiments personnels, dans un style imagé et rythmé propre à rendre l'émotion communicative.
· À l'origine, dans l'Antiquité, la lyre était un instrument de musique destiné à accompagner la poésie chantée (les odes en particulier). Et ce qu'on chantait, naturellement, c'étaient les sentiments, les grandes émotions des hommes, personnelles ou collectives. Cette forme d'expression demeure présente dans le domaine musical : ce qu'on appelle l'art lyrique concerne précisément l'ensemble des textes, des poèmes ou des drames mis en musique et destinés à être chantés (opéra, oratorio, opérette, cantate, lied, etc.).
· Aujourd'hui, en littérature, et plus précisément en poésie, le lyrisme se caractérise le plus souvent par deux traits complémentaires :
— un mode d'expression personnel dans lequel l'émotion demeure toujours plus ou moins chantée, c'est-à-dire traduite par les moyens d'une expressivité orale, sonore, vocale (même si le texte est écrit);
— la présence de thèmes dits «lyriques», c'est-à-dire dont la nature suscite de profonds retentissements chez tout individu : l'amour, l'enfance, la mort, la souffrance, la joie, le pays natal, la Nature, les maux collectifs (la guerre, l'injustice) ou les valeurs sublimes (l'idéal, la liberté, Dieu), avec les divers états d'âme qui leur sont liés (exaltation, plainte, invocation, nostalgie).
· Le lyrisme est fréquent dans les textes poétiques où triomphe l'exaltation du «moi », dans la littérature romantique en particulier. Il ne faudrait pas pour autant en conclure que le lyrisme est fatalement égocentrique : au coeur de tout lyrisme, il y a un désir intense de faire partager l'émotion au-delà des phrases. Et l'homme bouleversé, qui cherche l'écho de l'autre, exprime souvent, en raison de la profondeur de son émotion, les sentiments communs à tous. «Ah ! Insensé qui crois que je ne suis pas toi !» s'exclame ainsi Hugo dans la préface des Contemplations.
2° Sens courant. Par extension du sens littéraire, le lyrisme désigne souvent une manière d'être intense, passionnée, inspirée (dans le sens de l'exaltation ou de la complainte). Le lyrisme d'un film, d'une musique. Le lyrisme d'un jeune militant idéaliste. Une vie ardente, lyrique, emportée.