Retour à l'index du dictionnaire de philosophieMAÏEUTIQUE (gr. maïeutiké, art de faire accoucher)


Socrate étant le fils d'une sage-femme, la maïeutique, art de faire accoucher, désigne métaphoriquement le processus dialectique par lequel le philosophe parvient à  arracher les esprits de leur torpeur habituelle, en leur posant des questions embarrassantes qui les forcent à  réfléchir. Puisque la vérité n'advient que par ce difficile travail d'une pensée qui cherche à  se fonder, à  se légitimer par un rigoureux retour sur elle-même, et non par la grâce de quelque révélation extérieure, Socrate n'est pas un maître à  penser mais un psychologue, éveilleur d'âmes ou « accoucheur d'esprits ». réminiscence, ironie.

MAÏEUTIQUE. n. f. (du grec maieutiké, «art de faire accoucher »). Méthode employée par Socrate pour conduire ses disciples, par une série de questions habiles (voir le mot Ironie), à «accoucher» eux-mêmes les vérités enfouies (à leur insu) dans leur esprit. À l'image de sa mère, qui était sage-femme, Socrate se flattait d'être ainsi un «accoucheur» de pensées. À partir de cet exemple, on nomme « maïeutique » la méthode pédagogique qui consiste à faire penser l'étudiant par lui-même au lieu de lui imposer des idées toutes préparées.

Le mot vient du grec maieuesthai, qui signifie « accoucher ». Dans la philosophie socratique, la maïeutique est l'art de faire surgir la vérité qui demeure cachée dans l'esprit de chaque homme, soit parce qu'il se refuse à la contempler, soit parce qu'il s'estime à tort suffisamment sage. Cet art est comparable à l'enfantement dans la mesure où la vraie sagesse est bien en nous, comme le foetus se tient dans le ventre maternel. Toutefois, il faut d'abord se débarrasser de ce que l'on croit savoir pour épurer notre esprit de tout ce qui tend à l'égarer. Pour cette raison aussi, la maïeutique ressemble à un accouchement en ce qu'elle s'opère au prix d'une certaine forme de souffrance liée à la perte de nos illusions sur nous-mêmes et sur ce que l'on tenait pour vrai. Toutefois, cette souffrance momentanée n'est qu'un passage vers la vraie science libératrice. En faisant le choix d'employer cette démarche par le biais du dialogue, Socrate déclare s'inspirer du métier de sage-femme pratiqué par sa mère, Phénarète. C'est la méthode philosophique par excellence, elle conduit la pensée à se poser les bonnes questions et à éviter la séduction des apparences ou la persuasion de la rhétorique.