Retour à l'index du dictionnaire de philosophieMAL (lat. malum, mal, malheur)


Gén. Selon l'acception courante, tout ce qui affecte un homme et lui nuit physiquement ou moralement. En ce sens, ce qu'on appelle le mal se distingue difficilement de ce qui est pour nous mauvais. Spinoza affirme même que seul le préjugé finaliste et anthropocentriste qui nous fait supposer que le réel devrait se conformer à  nos désirs pour être comme il doit être nous le fait juger imparfait. D'une telle illusion naît la croyance métaphysique en l'existence du mal en soi, alors qu'à  proprement parler ce qui est nuisible est simplement mauvais.
Méta. Au sens métaphysique, le mal, pris ici Absolument, n'est plus simplement ce qui est mauvais relativement à  l'homme, ou nuisible, mais désigne l'imperfection fondamentale du monde. Leibniz distingue ce mal métaphysique du mal physique (la souffrance) et du mal moral (le péché). théodicée.