Retour à l'index du dictionnaire de philosophieMATIERE (lat. materia, matière, principe des choses)

Méta. S'oppose à  la forme. Pour Aristote et les scolastiques, la matière est puissance que la forme actualise. Ainsi, le marbre (matière) peut devenir colonne ou statue, la forme étant le principe qui organise et détermine la matière, et le tout concret, la statue, étant un composé de la matière et de la forme. Phi. Descartes identifie la matière à  l'étendue qui se prête au calcul rationnel, et non à  la consistance, au poids et à  la couleur d'une chose, qui n'en sont que des qualités secondes touchant nos sens. Crit. Kant appelle matière d'un phénomène « ce qui dans le phénomène correspond à  la sensation » et se trouve donné a posteriori, par opposition à  sa forme. intuition.
Mor. La matière d'un acte est l'accomplissement effectif de cet acte, abstraction faite de l'intention de l'agent. Par opposition à  la forme d'un acte (l'intention qui le motive) d'après laquelle Kant définit sa moralité. devoir.
Log. La matière d'un raisonnement ou d'une simple proposition se distingue de leur forme. Par ex., les termes « arbre » et « chêne » constituent la matière de la proposition« tous les chênes sont des arbres », alors que sa forme est celle de toute proposition universelle affirmative de type « tout A est B ». Ainsi, la proposition« tous les hommes sont mortels » a la même forme que la proposition précédente bien que sa matière soit différente.