«Dans l'expérience du dialogue, il se constitue entre moi et autrui un terrain commun [...] Il y a là un être à deux. » Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception (1945).


· Par rapport à ce que dit Sartre, une question reste ouverte : c'est qu'il faut bien que cette intersubjectivité se constitue. Le rapport à autrui n'est pas donné de manière immédiate, pas plus que la conscience de soi. L'une comme l'autre doivent être construits dans une rencontre effective.
· Merleau-Ponty répond à cette question dans l'analyse qu'il fait du dialogue. C'est dans cette communauté de langage et dans l'échange des propos —non pas de manière immédiate mais dans le déroulement du temps et du sens — que j'accède à autrui et à ma propre humanité.
· Il ne faut pas confondre l'expérience du dialogue et le fait d'être d'accord : le dia¬logue constitue un «terrain commun»: ce terrain commun est rarement celui où nous sommes d'accord, car si nous l'étions, nous n'aurions pas besoin de parler. C'est donc plutôt celui où s'exprime notre désaccord, mais un désaccord dans lequel l'un et l'autre se reconnaissent encore mutuellement la dignité d'interlocuteur.