«Nous n'avons aucune communication à l'être. » Montaigne, Essais (1580).


Pour les sceptiques, le problème de la confrontation de la raison au réel nous entraîne dans un cercle vicieux: si nous portons par la raison un jugement sur le réel, il faudrait ensuite juger si ce jugement est vrai, puis juger encore ce nouveau jugement, et ainsi de suite. C'est donc un cercle sans fin, et l'on ne peut jamais parvenir à affirmer «ceci est vrai» de manière définitive.
La philosophie sceptique permet de prendre conscience de la distance qui nous sépare des choses et de tout ce qui restera à jamais hors de notre portée. Elle pose elle-même un problème logique: affirmer qu'«aucune connaissance n'est possible», c'est aussi porter un jugement qui prétend à la vérité.