Retour à l'index du dictionnaire de philosophieMOTIF (lat. motivus, relatif au mouvement)


Gén. Raison d'agir.
Crit. Kant distingue nettement mobile et motif, qu'on a trop tendance à  confondre. En effet, alors qu'un mobile est sensible (obéissance aveugle à  des penchants), un motif est toujours rationnel: détermination consciente et responsable d'un acte, il est « principe objectif du vouloir ». intention.

MOTIF. n. m. 1° Raison que l'on a d'agir, d'entreprendre quelque chose. Le motif se présente en général comme une explication de nature intellectuelle (cause explicite, intention précise, justification morale). En cela, il se distingue du mobile, qui renvoie à la réalité psychologique (passions, impulsions, affections) et semble souvent plus trouble (voir ce mot). Il se distingue aussi du mot motivation, qui inclut les tendances inconscientes dans l'explication de nos actes.
2° Sens juridique (souvent au pluriel) : ensemble de raisons par lesquelles on justifie une décision. Par extension, les motifs peuvent être les raisons successives sur lesquelles on s'appuie pour établir un raisonnement philosophique, un jugement moral, une décision politique, etc.
3° Sens esthétique : sujet ou thème sur lequel porte une oeuvre d'art. En peinture, sujet d'un tableau (le type de paysage qu'il reproduit, par exemple). En architecture, ornement particulier, souvent répété pour des raisons décoratives. En musique, élément mélodique ou rythmique, phrase musicale caractéristique qui sera plusieurs fois reprise (voir Leitmotiv). Comme synonyme de thème, le mot motif peut être employé métaphoriquement dans divers autres domaines (roman, film, ouvrage dramatique : le motif pourra être un élément narratif, un type de séquence, une situation obsédante).

Mobile et motif Le motif est conscient et il relève de la raison. Le mobile est aveugle et relève de la sensibilité.