Retour à l'index du dictionnaire de philosophieMYSTICISME (gr. mustikos, relatif aux mystères)
croyance en la possibilité d'atteindre la vérité sans la médiation de la réflexion et du langage, dans une expérience incommunicable de fusion avec l'Absolu (extase) où, dépouillé de soi-même et délesté du monde extérieur, celui qui s'ouvre à  l'infini voit s'abolir les limites habituelles de la connaissance.

Mysticisme Doctrine du mystique, c'est-à-dire de la personne qui accède à la connaissance de Dieu par des voies intuitives et non rationnelles.

Mystique Qui relève du mysticisme, c'est-à-dire de la croyance qu'il existe des réalités surnaturelles qui dépassent l'expérience et la connaissance rationnelle et qui ne peuvent être saisies que par l'intuition ou le sentiment

Mysticisme Foi intense et passionnée. Aspiration religieuse à se fondre en Dieu.

Mysticisme Au sens péjoratif, rejet de l'intelligence et du raisonnement qui dépasse les bornes de la connaissance. Attitude qui introduit du mystère partout.

MYSTICISME. n. m. (du latin mysticus, issu du grec mustikos, «relatif au mystère»).
1° Croyance religieuse ou philosophique en la possibilité d'une union intime et directe de l'être humain avec la divinité. Recherche de cette union par la prière, par la méditation ou la souffrance, par l'extase où l'âme fusionne avec Dieu (le mot extase, en grec, signifie «être hors de soi»). Le mysticisme chrétien. Le mysticisme bouddhiste, à la recherche du nirvâna.
Sans qu'il y ait nécessairement recherche d'extase, on peut parler de mysticisme à propos des croyants dont la foi est intense, intuitive, exigeante, et qui recherchent l'exaltation intérieure. D'où parfois l'emploi péjoratif du mot (synonyme de foi aveugle, irrationnelle, illuminée).
2° Attitude générale, en matière de croyance ou de doctrine philosophique (ou politique), qui se fonde sur une adhésion intuitive, sur le sentiment plutôt que sur la raison. Cette attitude sacralise ce en quoi elle croit, même s'il s'agit d'une aspiration athée. Par exemple, le mysticisme révolutionnaire consiste à croire avec exaltation que la révolution assurera immédiatement le bonheur des hommes enfin libérés. On a pu parler, de même, de mysticisme scientifique à propos du scientisme.