Retour à l'index du dictionnaire de philosophieORACLE. n. m. Dans l'Antiquité, parole divine qui répond aux interrogations des fidèles, dans un lieu sacré. L'oracle peut être aussi la divinité même qui fait cette réponse, ou encore le sanctuaire où elle est recueillie. Dans la Bible, il s'agit simplement d'une parole ou d'une prophétie de Dieu (Oracle du Seigneur Yahvé).
Par la suite, l'oracle a désigné, dans la langue littéraire, une opinion, un jugement jouissant d'une grande autorité ; puis, la personne même dont les avis ou conseils étaient très écoutés, reçus comme infaillibles. Rendre des oracles : parler avec une autorité indiscutée.