Retour à l'index du dictionnaire de philosophiePARANOÏA. n. f. (du grec para, «à côté, à l'encontre de» et noos, «pensée, esprit ». Littéralement : esprit délirant, déraison, folie). Psychose caractéristique qui se traduit généralement par un orgueil démesuré, l'extrême méfiance vis-à-vis des autres (perçus comme rivaux, menaçants), une sorte de délire plus ou moins intense qui rend le sujet agressif par sentiment d'être persécuté. Le paranoïaque ne perd pas ses capacités mentales ; mais son délire d'interprétation ou de persécution lui fait porter des jugements erronés, et engendre de sa part des comportements sociaux inadaptés. Les chefs d'État autoritaires (tyrans, dictateurs, et quelques autres), que le désir du pouvoir conduit à craindre la perte de ce pouvoir, ont souvent des comportements paranoïaques. Dans la vie courante, toute position de domination ou d'autorité peut engendrer de tels comportements (on dit familièrement : c'est un parano). Selon Freud, la paranoïa, avant de se déclarer dans des formes aiguës (en certaines situations), peut être une tendance constitutive de la personnalité, plus ou moins répandue : qui ne s'est jamais senti persécuté par les choses, par les êtres, par l'adversité?