Retour à l'index du dictionnaire de philosophiePARAPHRASE. n. f. (du grec para, «à côté» : littéralement, «phrase à côté» d'un texte).
1° (sens positif) Développement qui reproduit les idées d'un texte en les explicitant. Il peut s'agir d'une traduction plus ou moins libre d'un passage d'un texte ancien. Celui qui paraphrase ne veut pas simplement traduire : il veut expliquer, amplifier, donner un équivalent du texte, par souci pédagogique.
2° (sens péjoratif) Développement qui répète maladroitement les idées ou les thèmes d'un texte, sans parvenir à l'expliquer vraiment. Délayage. C'est notamment le cas des mauvaises «explications de texte», dans l'enseignement littéraire, lorsqu'une copie se contente de répéter sans fin « l 'auteur dit que », au lieu d'analyser la manière dont l'auteur a su rendre son texte efficace.


N.B. Le mot paraphrase est utilisé parfois en musique pour qualifier des variations sur un thème, sur un air donné. Liszt aime paraphraser les opéras de Wagner. Ce sens n'a rien de péjoratif.