Retour à l'index du dictionnaire de philosophiePENSEE (lat. pensare, peser)

La définition cartésienne de la pensée comme ensemble des phénomènes de l'esprit (entendre, vouloir, imaginer, sentir) est peu usitée : "Par le mot pensée, j'entends tout ce qui se fait en nous".

Pensée magique Pensée pré rationnelle propre aux primitifs. La pensée magique se caractérise par la croyance que les phénomènes peuvent être influencés par des forces psychiques ou surnaturelles.

Pensées sur la mort et l'immortalité Dès sa parution en 1830, ce livre fut immédiatement censuré. Il fut jugé non conforme aux valeurs théologiques auxquelles s'attachait le pouvoir politique de l'époque en Allemagne. Sa parution mit un terme à la carrière universitaire de Feuerbach, lequel fut contraint de vivre dans un grand isolement intellectuel. Ses seules ressources financières lui vinrent de sa femme, cohéritière d'un château et d'une manufacture.

Pensée, penser Du latin pensare, «peser, apprécier, examiner». Dans l'usage habituel, le terme de pensée renvoie tantôt à toutes les manifestations de la conscience, quelle que soit leur nature (idées, sentiments, volontés...), tantôt aux seuls phénomènes de la connaissance, mais jamais à l'inconscient.

Pensée analogique Lorsque nous lisons un poème, nous découvrons des réseaux: certains mots correspondent à d'autres mots parce qu'ils se ressemblent sur le plan sonore ou parce que leurs sens sont proches. Ces réseaux permettent de découvrir le sens «profond» du poème. Ce type d'analyse appartient à la pensée analogique parce qu'il est fondé sur des analogies et non sur une pensée articulée et déductive.

PENSÉE. n. f. (du latin pendere, «peser ; réfléchir»).
1° Activité de l'esprit humain dans son sens large. La pensée comprend tous les phénomènes de la vie psychique consciente.
2° Activité de l'esprit tournée volontairement vers la réflexion, vers la connaissance, vers l'étude ou l'intelligence des choses. Dans ce sens, la pensée s'oppose à la fois à l'action (l'esprit est centré sur l'objet de sa réflexion) et à l'affectivité (l'activité cérébrale met de côté les mouvements du coeur ou de l'instinct ; elle élimine le sentiment, la passion, pour ne faire place qu'à la raison pure).
3° Contenu, système d'idées, concepts généraux élaborés par l'activité de pensée (au sens précédent). Ce contenu peut rester intérieur (l'être pensant aboutit à telle conception qui sera sa pensée), être communiqué oralement, ou faire l'objet d'ouvrages publiés. La pensée de Rousseau, dans l'ensemble de son oeuvre, c'est que... Les grands courants de la pensée moderne. « La pensée d'un homme est avant tout sa nostalgie » (Camus). Synonymes : conception, philosophie, doctrine.
4° Formule brève, particulièrement soignée, qui exprime une idée, un point de vue, une réflexion d'un auteur. Une pensée de Vauvenargues, une pensée de Nietzsche. Voir Aphorisme, Adage, Maxime. Les Pensées de Pascal (ce titre n'est pas de Pascal, l'oeuvre étant restée inachevée) comprennent à la fois des développements de plusieurs pages, des extraits plus courts et des formules ramassées. Ce titre renvoie ainsi aux sens n° 3 et n° 4 (réflexion d'ensemble ; aphorisme précis). Même si certaines « pensées » sont célèbres, la pensée de Pascal va toujours plus loin que les « pensées » qu'on extrait de son ouvrage.