Retour à l'index du dictionnaire de philosophiePRAXIS (gr. action ; de prattein, agir)


On doit à  Aristote la définition classique de la praxis comme action du sujet sur lui-même (essentiellement politique et morale), qu'il oppose d'une part à  la théoria (activité contemplative), à  laquelle elle est subordonnée, et d'autre part à  la poièsis (fabrication ou action du sujet sur la nature), qui relève d'une sphère d'activité encore inférieure (celle du travail). Cependant, c'est à  Marx que ce mot grec doit son usage moderne suivant lequel il désigne l'opération dialectique par laquelle l'homme se transforme en transformant la nature. Dès lors, l'activité de pensée elle-même est un travail qui appartient à  la sphère générale de la praxis, puisqu'une idée n'a de valeur , selon Marx, qu'à  condition de s'incarner dans une action. Ainsi, alors que la philosophie ancienne hiérarchise l'ensemble des activités humaines, la conception marxiste comprend plutôt chacune d'elles comme autant d'expressions de la praxis humaine, c.à -d. comme ayant un rôle dans l'histoire.

Praxis Dans le vocabulaire marxiste, désigne toutes les activités qui tendent à influer sur le cours de l'histoire. Les activités intellectuelles relèvent de la praxis (ou «pratique théorique»), dans la mesure où elles contribuent à la transformation matérielle du monde.

Praxis Dans la théorie marxiste, désigne l’ensemble des actions concrètes, «pratiques», par lesquelles les hommes transforment la nature et la société.

PRAXIS. Terme grec qui signifie «action ». Est utilisé parfois comme synonyme d'action, d'engagement pratique, d'activité effective, par opposition aux démarches centrées sur la connaissance, ou inspirées d'une philosophie préétablie. Chez Marx, la praxis se constitue globalement de l'activité sociale (individuelle ou collective); elle est à la fois déterminée (par l'infrastructure) et déterminante (notre « praxis », dans une situation historique précise, engendre notre façon de penser et de croire).