Retour à l'index du dictionnaire de philosophiePRÉDESTINATION. n. f 1° Sens religieux : décision divine qui, d'avance et de toute éternité, voue un individu à être damné ou à être sauvé, c'est-à-dire le destine à l'enfer ou au paradis. Cette doctrine développée par le calvinisme et, dans une moindre mesure par le jansénisme (voir ce mot), a été vivement combattue par l'Église, en ce qu'elle niait la part de la liberté humaine et la valeur des mérites personnels de tout croyant.
2° Sens général : détermination préalable des événements, comme s'ils étaient fixés d'avance par une fatalité surnaturelle. La prédestination concerne en particulier les événements d'une vie, la « destinée » d'une personne. Dans ce sens, elle peut avoir encore une connotation religieuse : l'être prédestiné n'est pas forcément destiné à l'enfer ou au paradis après la mort, mais voué à tel destin particulier (misérable ou exceptionnel) au cours de sa vie. Le héros romantique se croit prédestiné à une vie de souffrance. Sa réussite semblait prédestinée (fixée d'avance).