Retour à l'index du dictionnaire de philosophiePRINCIPE (lat. principium, commencement)

Log. Désigne soit la proposition initiale d'une déduction dont résultent nécessairement d'autres propositions dites conséquentes, soit les lois générales de la pensée ou principes directeurs de la connaissance. principes logiques.
Epist. Ensemble des propositions directives auquel le développement d'une science est subordonné.
Méta. Cause première des choses. Ainsi, Dieu pour Pascal : « Tout par lui, tout pour lui. »
Mor. Au sens normatif, règle d'action clairement formulée.

Principe de plaisir, principe de réalité Dans la théorie psychanalytique, le principe de plaisir et le principe de réalité sont deux principes antagonistes qui déterminent le comportement des hommes. Le principe de plaisir nous pousse à satisfaire sans délai nos désirs. Toutefois, le principe de réalité nous pousse à prendre du recul et à différer cette satisfaction pour tenir compte des contraintes de la réalité, qu'elles soient sociales ou autres.

Principe de plaisir Selon Sigmund Freud, principe inconscient selon lequel toute pulsion exige une satisfaction dispensatrice de plaisir.

Principe de réalité Principe selon lequel les pulsions acceptent de différer le plaisir, de contourner les obstacles auxquels elles se heurtent.

Principe de causalité Principe selon lequel tout phénomène e une cause, qui peut être déterminée rationnellement.

Principe de plaisir, principe de réalité Selon le premier Freud, deux tendances sont à l'oeuvre en l'homme. Le principe de plaisir pousse les hommes à rechercher la satisfaction immédiate de leurs besoins et de leurs désirs. Le principe de réalité leur permet de différer cette satisfaction en tenant compte des exigences de la réalité. Ainsi, si le principe de plaisir me pousse à vouloir manger une tourte glacée sans attendre, le principe de réalité me commandera de retirer d'abord de l'argent au caissier automatique le plus proche, puis de passer chez un glacier, et enfin d'attendre l'heure du dessert.

Principe de réalité Concept freudien qui s'oppose au principe de plaisir. Je dois tenir compte de ce que m'impose le réel tout en éprouvant un sentiment de frustration parce que le réel m'interdit de réaliser l'ensemble de mes désirs, lesquels sont quant à eux soumis au principe de plaisir.

Principe du tiers exclu Principe selon lequel de deux propositions contradictoires, si l'une est vraie, l'autre est fausse, et réciproquement, sans qu'il y ait de troisième solution (ou tiers) possible.

PRINCIPE. n. m. (du latin principium, «origine, commencement »).
1° Cause première; origine profonde; nature essentielle. Ce sens ancien, mais encore actuel, provient de l'idée que ce qui est premier (au sens temporel) constitue à la fois la nature centrale d'une réalité et la source de ce qu'elle devient (sens causal). Le principe des choses. Le principe constitutif de la matière. Le principe de l'univers. Le principe du moteur à explosion.
2° Proposition de base qui peut être le postulat d'une science, la vérité première d'une philosophie, la loi fondamentale d'une réalité (le principe d'Archimède). Dans ce sens, le principe peut être au départ de la démarche intellectuelle, ou être l'aboutissement auquel le raisonnement parvient. Du principe premier « Cogito ergo sum » (e pense donc je suis), Descartes tirera un certain nombre de «principes» qui seront autant de vérités secondes. Une fois élaboré, un principe moral ou intellectuel acquiert la force d'une règle dont on ne s'écarte pas, d'où le troisième sens.
3° Règle de vie, d'action morale, de pensée sur laquelle les hommes fondent leur conduite. Principes moraux, principes esthétiques. Avoir de bons ou de mauvais principes. Une éducation à principes. Comparons : le déterminisme est un des principes fondamentaux des sciences de la nature (sens n° 2) et un scientifique ne doit pas faillir au principe d'objectivité (sens n° 3).

Principe de raison (ou Principe de raison suffisante)
Principe qui affirme que rien n'est sans raison.