Retour à l'index du dictionnaire de philosophieRéalité / Réel:

Réalité: Caractère de ce qui a une existence concrète, par opposition aux apparences, aux illusions ou aux fictions de notre imagination. Ensemble des choses et des faits réels. Réel: Comme adjectif : qui existe effectivement, et pas seulement à  titre d'idée , de représentation ou de mot (exemple : un pouvoir réel). Comme nom : l'ensemble des choses qui existent, le monde extérieur (synonyme : réalité).

Réalisme Toute doctrine considérant qu'il existe une réalité indépendante de la pensée. Ainsi, l'esprit est d'abord sensible à la réalité des choses avant de pouvoir les concevoir et les expliquer.

Le mot réalité provient en partie du latin res, signifiant « chose ». Par opposition à ce qui est chimérique ou relève seulement d'une illusion, la réalité désigne le monde tel qu'il se donne, dans son épaisseur irréductible et indépendante du sujet. On peut nier la réalité ou chercher à la travestir, il n'empêche qu'elle s'impose à nous sous forme d'une sorte de résistance et c'est précisément ce caractère qui permet communément de la définir. Il faut cependant éviter la confusion consistant à donner à cette notion une connotation exclusivement matérialiste (la réalité serait équivalente à la matière). Dans la philosophie de Platon, par exemple, il y a une réalité des Idées qui est paradoxalement supérieure à celle du monde sensible. Puisque les Idées sont parfaites, immuables et éternelles, leur coefficient de réalité est prééminent par rapport à toute expression matérielle soumise au devenir et limitée à la copie dégradée (voir Idéalisme).
Par ailleurs, on peut distinguer la réalité du réel, alors qu'on emploie parfois à tort ces deux termes comme des synonymes. Ainsi, il y a une réalité du rêve, de l'imagination ou du fantasme tandis que leur objet n'est pas lui-même un réel en dehors de son étoffe mentale. Cette distinction se retrouve également lorsqu'on s'interroge sur notre rapport au monde : avons-nous affaire au réel dans sa nue manifestation ou contribuons-nous à construire intellectuellement une réalité correspondant seulement à notre propre pouvoir de connaître ?