Retour à l'index du dictionnaire de philosophieSCOLASTIQUE (lat. scholasticus, relatif à  l'école).

Philosophie enseignée par l'Église catholique du Moyen Âge et jusque vers le XVIIe siècle qui consistait essentiellement ci dans l'exégèse des textes d'Aristote et de son école (adaptés au dogme chrétien). Plus généralement, on qualifie de scolastique toute pensée présentant un caractère formaliste ou se réduisant à des formules scolaires.


Subst. La scolastique est la philosophie scolastique (dite aussi philosophie de l'Ecole), c.à-d. celle qu'on enseignait dans les écoles ecclésiastiques et les universités d'Europe du Xe au XVIIe siècle environ. Coordonné à  la théologie, cet enseignement tentait d'accorder la révélation et la lumière naturelle de la raison; surtout, il se caractérisait par l'usage de la méthode syllogistique d'argumentation et la lecture commentée des auteurs anciens, en particulier d'Aristote.
Adj. Relatif aux écoles du Moyen Age et à  leur méthode

Scolastique Doctrine philosophique de l'Université (que l’on appelait École ou Schola en latin) professée au Moyen Age et dominée par l'influence de deux penseurs: Aristote (IVe siècle av. J.-C.) et saint Augustin (Ve siècle).

Philosophie scolastique On désigne par ce terme la philosophie et la théologie du Moyen Age.

Scolastique Pensée théologique et philosophique d'inspiration chrétienne de l'Occident latin pendant le Moyen Age, qui était enseignée par l’université.

Scolastique Du latin schola, «école». Écale de pensée d'inspirationaristotélicienne.

Scolastique Philosophie officielle de l'Université au Moyen Âge, la scolastique est fondée sur l'autorité d'Aristote et celle de la Bible.

Scolastique (Du grec scholaslikos, «relatif à l'école»). Doctrine qui était enseignée dans les écoles ecclésiastiques et les universités d'Europe du IXe au XVIIe siècle.

Scolastique Enseignement dispensé dans les écoles  pendant tout le Moyen Age et que la Renaissance révoquera définitivement. Cet enseignement reposait sur deux piliers: la philosophie d’Aristote et le dogme chrétien.

Scolastique Du grec skholê, école. Désigne la philosophie chrétienne du Moyen Age, inséparable de la théologie. Les grands noms de la scolastique sont Jean Scot Érigène, saint Anselme, Pierre Abélard, Guillaume d'Ockham, saint Thomas d'Aquin, John Duns Scot, Raymond Lulle, etc.

La scolastique désigne l'enseignement qui était prodigué au Moyen Âge dans les premières universités et les monastères. Le mot vient du latin schola, qui signifie « école » ou « loisir consacré à l'étude ». Les fondements de la scolastique sont essentiellement livresques et reposent sur une référence dogmatique à la Bible, ainsi qu'à l'autorité d'Aristote dont la pensée est considérée comme un modèle de rigueur. La scolastique est également un effort de conciliation entre la théologie chrétienne et la philosophie antique, mais cette relecture des anciens confine bien souvent à une interprétation opportuniste.
L'influence de ce mouvement intellectuel a été considérable, il a permis de susciter des débats, de préserver et de diffuser des textes philosophiques fondamentaux. Cependant, la scolastique apparaît rétrospectivement comme une doctrine sclérosée et traversée de querelles stériles. Réduite la plupart du temps à servir de caution intellectuelle à la croyance religieuse, elle a même constitué un sérieux obstacle au développement des sciences.

Enseignement philosophique et théologique donné à l'Université au Moyen Âge, qui associait les dogmes chrétiens à la philosophie d'Aristote. La scolastique dégénéra à la fin du Moyen Âge, se figeant dans un discours creux, formaliste et traditionaliste. Le terme devint alors synonyme de philosophie figée et abstraite. La scolastique marxiste. Toute doctrine qui se fige dégénère en scolastique.
2° (adj.) Qui se rapporte à la scolastique, à la philosophie enseignée par l'École au Moyen Âge. Abélard fut un brillant représentant de la philosophie scolastique. La logique scolastique. Qui présente les mêmes défauts que la scolastique décadente (formalisme, discours creux). Un esprit purement scolastique. Une culture scolastique, totalement déconnectée de la réalité.

Scolastique
Philosophie le plus souvent inspirée d'Aristote servant d'auxiliaire à la théologie chrétienne enseignée dans les écoles ecclésiastiques et les universités d'Europe entre le IXe et le XVIIe siècle.