Retour à l'index du dictionnaire de philosophieSENSIBLE


Gén. Opposé à  insensible. Qui peut éprouver des sensations (on dit, par ex., que « l'oeil n'est pas sensible à  l'infrarouge »). Phi. Opposé à  intelligible. Au sens passif : qualifie ce qui peut être perçu par les sens par opposition à  ce qui est saisi par l'entendement (par ex., on dit que la couleur est une « qualité sensible » d'un objet); et parfois ce qui est saisissable par intuition, par opposition à  ce qui est compréhensible rationnellement (ainsi, pour Pascal, Dieu est « sensible au coeur», non à  la raison »). Au sens actif, qui perçoit par les sens (ainsi, l'homme est un être sensible en tant qu'il a un corps, un être intelligible en tant qu'il est doué de la faculté de penser).

Sensible Qui peut être perçu par les sens. Le monde sensible est l'ensemble des  choses que l'on peut voir, toucher,  sentir, expérimenter.

Sensible Le monde sensible est le monde tel que nous le percevons à travers nos sens, par opposition au monde intelligible, qui est saisi par l’esprit ou la raison.

Suprasensible

Qui n'est pas accessible aux sens, qui est supérieur à la réalité sensible. L'idée de Dieu ne dépend pas des sens, mais de l'esprit qui la conçoit.