Retour à l'index du dictionnaire de philosophieSPÉCULATION. n. f. (du latin speculari, «observer»).
Sens originel : étude abstraite, recherche théorique. Des spéculations intellectuelles, métaphysiques. Le mot prend parfois le sens péjoratif de réflexion inutile, déconnectée du réel. Ce sont là des spéculations gratuites, des considérations purement spéculatives.
Sens économique : opération financière qui consiste à acheter puis revendre pour faire des bénéfices. Des spéculations boursières. La spéculation a fait monter les prix dans l'immobilier. Le spéculateur analyse les tendances du marché, observe l'évolution de l'offre et de la demande, calcule les profits qu'il peut en tirer : ceci explique l'analogie entre les deux sens du mot «spéculer ». Mais quel glissement dans l'objet de la spéculation !

Spéculation, spéculatif
Au sens ordinaire, la spéculation désigne une pure vue de l'esprit éloignée ou déconnectée du réel. En philosophie, la spéculation signifie l'activité théorique pure de l'esprit, prétendant produire la vérité par elle-même par simples concepts. La philosophie spéculative culmine dans l'idéalisme absolu de type hégélien, pour lequel la raison se pose comme coïncidant entièrement, par le savoir absolu qu'elle s'en est donnée, avec le réel même.