Retour à l'index du dictionnaire de philosophieTECHNIQUE (gr. technè, art, métier, habileté)

Gén. Actes ordonnés en vue de transformer la nature, le corps (gymnastique), le langage (rhétorique). Les techniques sont indissociables de la culture», si bien qu'on peut définir l'Homme comme un animal fabricateur d'outils.
Phi. Comme moyen (ensemble de procédés), la technique n'est ni bonne ni mauvaise en elle-même, mais selon l'usage qu'on en fait ( distinction du rationnel et du raisonnable). Sa fin lui reste extérieure. Sa norme est donc l'efficacité : n'ayant pas de valeur en elle-même, elle n'en a que relativement à  ses effets. Cependant, si pour les Anciens, elle s'oppose par ce trait à  la science conçue comme une activité désintéressée, à  la connaissance dont le degré suprême est la théoria (contemplation, savoir des fins), elle est plutôt pour les modernes à  la fois moyen de la science qui progresse grâce à  son développement, et application possible de celle-ci.

Technique Du grec tekhnè, «art, métier». Procédés de travail ou de production qui supposent un savoir-faire. La technique désigne aussi les applications de la science proprement dite.

Art et technique Ce n'est pas parce que l'on peut parler d'«art» culinaire, d'«arts» ménagers qu'il faut considérer que l'ingénieux technicien, celui qui invente

de nouvelles techniques opératoires, est un artiste. L'artiste est un créateur. Le technicien est un inventeur. La différence est de taille!