Pour approfondir:

  1. L'histoire


Homme politique et historien français. Le premier analyste qui souligne l’importance du «quatrième pouvoir»: la presse.Penseur libéral, homme politique indépendant,
sociologue avant l'heure, Charles Alexis de Tocqueville a
été l'analyste politique le plus perspicace du XIXe siècle.
Son analyse de la démocratie contient des intuitions
quasi prophétiques de ce que serait le XXe siècle.

VIE

Issu d'une famille aristocratique et conservatrice, partisan de la liberté politique et économique, opposé à la dictature de Napoléon III, Tocqueville, en dehors de tout esprit partisan, a analysé lucidement le grand événement politique

Le magistrat de bonne famille
Alexis de Tocqueville naît en 1805 dans une vieille famille aristocratique et ultraroyaliste. Magistrat, il est nommé juge auditeur du tribunal de Versailles en 1827. En 1831, il est envoyé aux États-Unis en mission d'information pour étudier le système pénitentiaire américain. En 1835, il publie le premier tome de La démocratie en Amérique, qui lui vaut d'être nommé à l'Académie des sciences morales et politiques.

L'homme politique et l'exilé
En 1839, il est élu député de la Manche à la Chambre. Il défendra toujours le libéralisme politique et économique tout en faisant preuve d'indépendance d'esprit. En 1841, il est élu à l'Académie française. Après la révolution de 1848, qu'il a prévue, il est nommé ministre des Affaires étrangères. En 1851, il s'oppose au coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte et est exilé. Il rentre en France et meurt à Cannes en 1859.



Privilégiant l'approche historique et empirique, éloigné de tout esprit doctrinaire, Tocqueville cherche à analyser objectivement l'émergence et le fonctionnement du régime démocratique. Ses oeuvres, modèles de perspicacité et de rigueur, restent des classiques.

Du système pénitentiaire aux États-Unis et de son application en France (1832)
Cette oeuvre a été écrite par Tocqueville en collaboration avec son collègue et ami Gustave de Beaumont après une mission effectuée ensemble aux États-Unis pour étudier la constitution américaine et examiner le système pénitentiaire. Pour l'auteur, le système américain est préférable au système français parce qu'il ne cherche pas à avilir le condamné mais à le corriger - par le travail collectif ou par l'isolement en cellule - pour qu'il puisse être utile à la société.


De la démocratie en Amérique (1835 et 1840)
C'est l'ouvrage le plus connu de Tocqueville. Il a été publié en deux parties. Pour Tocqueville, les États-Unis sont le pays le plus avancé dans la réalisation de l'égalité politique, qui n'est pas l'égalité des richesses, mais l'égalité de tous devant la loi. Cette égalité se manifeste notamment par le système politique fédératif et par la place privilégiée qu'occupe le citoyen dans le système. Tocqueville montre aussi que le moteur de la démocratie n'est pas la vertu, comme le pensait Montesquieu, mais le désir de jouissances matérielles. Malgré ses avantages, toutefois, la démocratie américaine est menacée par l'absence de traditions historiques et par une nouvelle forme de tyrannie: la dictature de la majorité.

L'Ancien Régime et la Révolution (1856)
C'est le deuxième ouvrage célèbre de Tocqueville. L'auteur se place dans la perspective de l'histoire collective à long terme, s'intéressant à l'évolution des institutions et des moeurs depuis le Moyen Âge. Il montre que l'histoire se caractérise par un progrès constant vers l'égalisation. La centralisation monarchique de l'État n'a fait que renforcer ce mouvement vers un pouvoir centralisé et égalitaire. La société devient de plus en plus homogène, les individus de plus en plus semblables et isolés. Les Révolutions de 1789, 1830 et 1848 ont été de violents réajustements des institutions politiques à une société égalitaire.

EPOQUE

Le démocrate libéral
Le temps d'Alexis de Tocqueville c'est celui de la lutte farouche, en France, entre deux tendances politiques opposées: la démocratie, représentée par la République, et l'autoritarisme, monarchique ou bonapartiste, symbolisé par la Restauration et par le second Empire. Tocqueville fait partie des libéraux modérés qui défendent une démocratie libérale.

L'émergence de la démocratie
Le XIXe siècle voit la naissance, dans les soubresauts politiques, de la démocratie moderne. Libéral convaincu, refusant l'autoritarisme, qu'il soit républicain ou bonapartiste, Tocqueville tente de montrer les bienfaits de la démocratie à un moment où les forces conservatrices semblent triompher. A cette fin, il trouve un modèle en dehors de la vieille Europe, dans un jeune pays promis à un grand avenir: les États-Unis.

APPORTS

Tocqueville, comme beaucoup d'intellectuels non doctrinaires, fait figure de penseur isolé. Ses analyses, toutefois, n'ont pas perdu de leur pertinence et éclairent, encore aujourd'hui, le phénomène démocratique. Penseur libéral, homme politique indépendant,
sociologue avant l'heure, Charles Alexis de Tocqueville a été l'analyste politique le plus perspicace du XIXe siècle.
Son analyse de la démocratie contient des intuitions quasi prophétiques de ce que serait le XXe siècle.

Un analyste de la modernité politique.
A une époque où peu d'hommes politiques ou d'intellectuels européens s'intéressaient aux États-Unis, Tocqueville a compris l'importance de ce pays et de l'expérience originale de démocratie qui s'y déroulait. Sa volonté d'expliquer de manière objective plutôt que de démontrer des thèses préconçues, son refus de tout dogmatisme, son recul par rapport aux passions politiques de son temps, rendent ses analyses d'autant plus clairvoyantes et intemporelles, au point qu'elles semblent décrire,
Actualité/postérité.
Héritier de Montesquieu dans sa volonté de décrire scientifiquement le fonctionnement des régimes politique, précurseur de la sociologie dans son étude des moeurs et de l'«esprit» des populations qu'il étudie, exemplaire par sa modération et sa lucidité, Tocqueville a été quelque peu éclipsé par les grands doctrinaires politiques du XIXe siècle, qu'ils soient de gauche ou de droite.